Les bars craignent le retour de l’extorsion

extorsionLe président de l’Association des Établissements de Divertissement de Patong (PEBA) a fait savoir son inquiétude sur le fait que les gérants soient de nouveau obligés de verser des pots de vin aux officiels afin de pouvoir fermer plus tard, mais fait aussi savoir son soutien à l’exemption des sanctions contre la promotion de l’alcool pour les établissements des zones de divertissement.

Pas plus tard qu’en Novembre, les membres du PEBA, qui représente près de 400 établissements de divertissement de Patong, avaient fait circuler une pétition demandant aux officiels de Bangkok l’autorisation de fermer plus tard.

Cette demande est une tentative pour mettre un terme au “pay for play” des officiels qui reçoivent des pots de vin de certains établissements pour qu’ils puissent rester ouvert plus tard, rappelle M. Weerawit.

“Ces pratiques doivent cesser. Pendant que les officiels de Bangkok suspendent leur réponse, cela laisse l’opportunité aux officiels de demander des pots de vin aux établissements qui souhaitent rester ouverts plus tard pour les touristes” dit il.

M. Weerawit n’a cessé de répéter que rester ouvert plus longtemps était très important pour l’industrie du divertissement de Patong car les touristes ne sortaient qu’après 23h, ne laissant aux bars et aux clubs que quelques heures ‘légales’.

“Si ce problème n’est pas résolu, les extorsions reprendront” avertit il.

M. Weerawit souhaite également que les établissements de divertissement soient exempter d’appliquer les lois de promotion de l’alcool, en particulier les établissements de Bangla Rd et des zones de divertissement de Patong.

“Je suis pour. Les établissement doivent être libres d’appliquer ces lois sur l’alcool, surtout ceux situés dans des sites populaire comme Bangla Rd, qui est déjà reconnue par le gouvernement comme une zone de divertissement” dit il.

“En revanche, nous soutenons l’application de ces lois en dehors des zones de divertissement” ajoute t il.

Ce soutien suit les déclarations du Dr Prapa Nakara, du Bureau Provincial de la Santé de Phuket (PPHO) qui appelait elle même à ce que ces établissements soient exemptés de ces lois.

Le Dr Prapa, gère sur l’île l’application des lois liés à l’alcool. Après les ordres reçus de Bangkok, elle a pris la tête de la lutte contre la promotion de l’alcool avant le Nouvel An.

“Je me rends partout sur l’ile et je fais appliquer ces lois, et je suis totalement pour l’instauration de zones spéciales ou les établissements sont libres de vendre et de promouvoir l’alcool” dit le Dr Prapa à The Phuket News.

“Le gouvernement devrait créer des zones spéciales et les déclarées exemptes de ces lois relatives à la promotion de l’alcool. Nous parlons de secteurs touristiques déjà reconnus par le gouvernement comme des zones où l’activité principale est de vendre de l’alcool” dit elle.

Cependant, M. Weerawit rappelle que cette exemption reste un objectif secondaire – les horaires restant la priorité principale.

“Je n’insisterai pas sur ce problème pour l’instant” dit il. “Pas avant que la zone de divertissement de Patong ne soit étendue et comprenne le marché OTOP, Soi Sansabai et d’autres sites populaires, et que la fermeture tardive soit une réalité.

“Nous attendons cela depuis longtemps, et pour l’instant nous n’avons reçu que des réponses évasives” dit il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr