L’incendie à Koh Phi Phi fait neuf blessés

Koh Phi PhiLe site de l’incendie qui a détruit ou fortement endommagé 25 batiment et fait neuf blessé a été bouclé afin que la police scientifique enquête.

L’incendie s’est déclaré au October Hostel and Restaurant, Soi Slinky, à 20h40, indique le Département de Prévention et de Lutte contre les Catastrophes de Krabi (DDPM-Krabi).

Parmi les blessés nous comptons trois argentins, deux brésiliens et un israélien, précise le rapport.

“Les trois argentins et l’israélien ont été soignés dans une clinique puis ‘libérés’” poursuit le rapport.

Les trois autres blessés sont des thaïs, la gravité de leur blessures n’a pas été précisée. Cependant un de ces thaïs est toujours hospitalisé à l’hôpital de Koh Phi Phi Island, il a des bandages aux bras.

L’état de santé des deux brésiliens doit être confirmé.

Un premier rapport officiel indique que les blessures reçues sont des brûlures au visage et sur le corps, des coupures aux jambes ou des difficultés respiratoires.

Lorsque l’incendie faisait rage, plus de 200 touristes et locaux se sont réunis pour essayer de lutter contre les flammes, se passant de la main à la main des seaux d’eau ou tout autre récipient contenant de l’eau pour arroser le feu.

Une fois les pompiers arrivés sur place, il leur a fallu une heure pour venir à bout du brasier.

Alors que les pompiers ont pris le relai, les touristes et les locaux ont été évacués dans des endroits sûrs, notamment sur la plage.

Les officiels pense que l’incendie est dû à une fuite d’une bouteille de gaz allumé par une étincelle dans l’October Hostel and Resto, avant qu’il ne se propage rapidement aux bâtiments adjacents, essentiellement des logements pour touristes.

Les officiels de l’Organisation Administrative d’Ao Nang (OrBorTor) ainsi que Wuttisak Thongkerd, le responsable de “l’Équipe de Protection de Koh Phi Phi” et des dizaines de volontaires ont aidé à nettoyer les débris et les cendres du secteur sinistré.

Des tentes ont été installées pour les victimes qui n’ont plus d’endroit ou dormir.

La police de Koh Phi Phi a bouclé le secteur et plus aucun membre du public n’y est autorisé.

Seule la police scientifique y a accès pour l’enquête.

M. Wuttisak fait remarquer “S’il y avait eu suffisamment d’eau (pour lutter contre le feu) et si le secteur n’avait pas été si encombré (de constructions), il n’y aurait pas eu autant de dégâts.

“Ces construction n’étaient pas suffisamment solides et étaient facilement inflammables. Nous devons trouver une solution pour éviter que des incidents similaires ne se reproduisent” ajoute t il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr