Plus que quatre épreuves au bac en Terminale

bacAvant même la fin de ses consultations sur la réforme du bac, le ministre de l’Education a tranché dimanche: il s’est dit « certain » que le nombre d’épreuves en Terminale serait ramené à quatre, contre 10 à 15 actuellement.

« Ce que sera le bac de 2021, je le dirai le 14 février en conseil des ministres », à l’issue d’une concertation avec des acteurs du monde éducatif, et « des choses peuvent se discuter », a certes indiqué Jean-Michel Blanquer sur France Inter.

Mais « ce qui est certain c’est que l’ossature est de quatre épreuves (en Terminale) et le reste en contrôle continu », a-t-il ajouté, reprenant une des propositions-clés du rapport qui lui a été remis mercredi par Pierre Mathiot et qui propose un lifting en profondeur de cet examen bicentenaire.

Jusqu’ici, les tentatives de réforme du bac ont toutes échoué, malgré les critiques dont cet examen emblématique est régulièrement la cible.

Dans le droit fil des recommandations de l’ex-directeur de Sciences Po Lille, le ministre a assuré envisager que les lycéens puissent à l’avenir choisir deux disciplines qui feraient figure de « majeures » pour leurs examens de Terminale.

Deux autres épreuves seraient en revanche « communes à tout le monde »: la philosophie –une « grande tradition française qu’on n’a pas envie de fragiliser », selon le ministre– et un grand oral, principale innovation du rapport Mathiot.

« On va valoriser l’oral », a plaidé le ministre, en déplorant une compétence « largement insuffisante aujourd’hui dans notre pays » lorsqu’il s’agit de « s’exprimer dans un bon français, avec des arguments ».

Alors que certains s’interrogent sur les risques de discrimination des enfants de milieux défavorisés, M. Blanquer a assuré qu' »on ne va pas accentuer les inégalités sociales mais au contraire les compenser parce qu’on va préparer tous les élèves ».

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok