Pas d’impunité pour le gros bonnet accusé de braconner assure la junte

braconnerLe chef de la junte militaire a promis jeudi dernier que le magnat du bâtiment, accusé de chasse illégale d’un léopard noir dans un parc national n’échapperait pas à la justice malgré sa richesse, face aux critiques grandissantes dénonçant l’impunité des riches et puissants dans le royaume. 

Le baron de la construction, Premchai Karnasuta, a été arrêté, avec trois autres personnes, dans la nuit du 4 février, par les gardes du parc national Thungyai Naresuan dans un sanctuaire animalier dans l’ouest du pays. Ils ont saisi des armes, munitions et carcasses d’animaux, dont celle d’un léopard noir, espèce rare et protégée, amenant la police à les inculper pour chasse illégale, dans une réserve naturelle, et pour braconnage d’une espèce protégée.

Selon les informations du journal Khaosod, Wichien Chinnawong, le garde âgé 37 ans qui a poursuivi et arrêté Premchai Karnasuta, est plébiscité sur les réseaux sociaux, fai-sant figure de héros national, félicité pour son courage, dans un pays où il ne fait généra-lement pas bon déranger les puissants, même lorsque l’on est un représentant de l’ordre.

De nombreux internautes semblent en effet craindre pour sa sécurité et celle de sa fa-mille, d’autant qu’il apparait comme un témoin essentiel dans l’affaire qui attend l’accusé.

La princesse Ubolratana, fille ainée de la reine Sirikit et l’ancien roi Bhumibol Adulyadej, a exprimé son soutien via un post Instagram dans lequel elle encourage le garde forestier à se battre « Courage monsieur Wichien Chinnawong ».

Selon le Bangkok Post, un sondage de l’Institut National du Développement et de l’Administration, révélait dimanche que 51,2% des 1.250 personnes interrogées considé-rait la peine encourue de cinq ans de prison et 50.000 bahts d’amende, comme trop légère pour avoir chassé des animaux protégés, jugeant que les pénalités doivent être plus sé-vères à cet égard.

L’accusé est un puissant directeur de l’entreprise Italian-Thai Development, géant de la construction basé à Bangkok qui a notamment notamment participé à la cons-truction de l’aéroport international Suvarnabhumi et du métro aérien BTS Skytrain.

Ce dernier a nié les chefs d’accusation et a rapidement été remis en liberté sous caution, provoquant de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, les Thaïlandais redoutant que le multimillionnaire puisse échapper à la justice, comme c’est généralement le cas pour riches et les puissants.

Alors qu’il se débat déjà avec le scandale des montres de luxe du vice-Premier ministre Prawit Wongsuwnan, le Premier ministre et chef de la junte, Prayuth Chan-O-Cha, a tenu à affirmer la se-maine dernière que quiconque tenterait d’interférer dans l’affaire « risquerait d’être puni ». S’il est jugé fautif, « rien ne pourra aider (Premchai), coupable signifie coupable, peu im-portant à quel point il est important », a-t-il insisté.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok