Les licences des guides et compagnies en infraction devraient leurs être révoquées

guidesLe groupe de protection de l’écosystème Go Eco Phuket ont adressé une demande formelle au Département du Tourisme a Bangkok demandant la révocation des licences des compagnies de tourisme et des guides qui enfreignent les lois environnementales.

S’adressant a The Phuket News, Ittiput Schadt, secrétaire de Go Eco Phuket, a déclaré “Nous avons transmis aux autorités une très grande quantité d’informations, de photos et de vidéos montrant des compagnies de tourisme et des guides enfreindre les lois environnementales, mais jusqu’ici nos plaintes sont totalement ignorées. Donc nous faisons maintenant remonter le problème directement au Département du Tourisme a Bangkok.

“Nous avons envoyé la semaine dernière les détails de nos plaintes a Anan Wongbenjarat, le directeur général du Département du Tourisme, second service compétent après le Ministère du Tourisme et des Sports, et avons appris que le Département du Tourisme organiserait une réunion officielle la semaine prochaine afin de discuter de la possibilité de révoquer les licences de ces compagnies et de ces guides” dit il.

“Nous en avons assez, nous ne supportons plus l’inaction des officiers locaux. Rien n’a été fait depuis que j’ai présenté le 13 Décembre au Provincial Hall les preuves des pratiques illégales de ces compagnies et de ces guides.

“Etaient présents des officiels du Département des Ressources Maritimes et Côtières (DMCR) de Phuket, du Bureau Maritime de Phuket et du Bureau Provincial de Phuket, qui sont tous sensés être responsable de l’environnement.

“Mais les officiels n’y prêtent aucune attention. Des lois extrêmement importantes sont systématiquement ignorées par ces compagnies de tourisme et leurs guides, et cela a un impact dévastateur sur l’environnement et les écosystèmes de l’Andaman, notamment a Racha Yai et Racha Noi.

“Mais ils ne s’occupent pas du tout de ce problème” dit il.

“Nous souhaitons que les officiels soient plus efficaces et coopèrent ensemble. Ils doivent mieux s’occuper des problèmes environnementaux et faire plus d’efforts pour faire appliquer leurs propres lois” ajoute M. Ittiput.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr