Le commerce extérieur français doit se retrousser les manches

commerce extérieurJean-Baptiste Lemoyne a présenté ce mercredi matin les mauvais chiffres du commerce extérieur français avec un déficit qui se creuse encore. Le secrétaire d’Etat a prévenu : il va falloir se retrousser les manches. Un préambule de la prochaine refonte de l’équipe de France export

« L’image de la France s’améliore dans le monde à vitesse grand V » selon Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d ‘Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, mais le déficit du commerce extérieur français ne cesse lui de plonger. Les chiffres 2017 sont encore dans le rouge et le secrétaire d’Etat a prévenu qu’il fallait « se retrousser les manches ».

Le 23 février prochain le Premier ministre présentera la stratégie du gouvernement dans ce domaine et il est à prévoir des changements dans l’équipe de France Export.

Jean-Baptiste Lemoyne a averti qu’on ne pourrait plus se contenter de « simples conventions qui ne sont plus à l’échelle » et qu’il allait y avoir « un véritable partage des tâches » entre les acteurs (Business France, CCI, CNCCEF, Régions…) « avec des rapprochements très forts des équipes » et un découpage territorial.

En 2017, le déficit des échanges de biens s’est donc alourdi et passe à -62,3 milliards, après les -48,3 milliards de 2016. Dans le même sillage, le déficit des échanges de biens et services s’élève à -38,3 milliards, son deuxième niveau le plus mauvais depuis 2006, date de sa chute dans le rouge. Pourquoi un tel bilan ?

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok