La multiple championne du monde thaïlandaise de pétanque rêve de J.O. à Paris

THONGSRI THAMAKORDElle ne ressemble pas à une superstar, et pourtant, la toute timide Thaïlandaise aux lunettes noires, explique qu’elle peut difficilement voyager en Europe sans se faire accoster pour des photos ou des autographes. 

C’est tout simplement parce que cette femme est Thongsri Thamakord, multiple championne du monde et légende vivante de pétanque. Ce sport né en France connait un fort développement en Asie et vise une place aux prochains Jeux Olympiques.

Aux Jeux d’Asie du Sud-Est en Malaisie, c’est dans l’unique stade de pétanque de Kuala Lumpur, construit pour l’occasion, que des centaines de fans se sont réunis et ont assisté à la compétition dans une ambiance semblable à celle des stades de football.

Alors que l’équipe féminine Malaisienne est en passe de décrocher sa troisième médaille d’or, dans un soudain retournement de situation, l’équipe du Laos réussit à gagner 6 points en une manche ce qui les mène à une large victoire, fêtée par de grandes embrassades et des cris de joie.

Non loin de là, Thongsri, a quant à elle perdu le compte des médailles d’or qu’elle a gagnées à ces Jeux d’Asie du Sud-Est. « Environ 15 » dit la championne de 51 ans, tout en ajoutant qu’elle a également six titres de championne du monde en équipe et un titre dans la catégorie « Tir ».

Grâce à une longue et exceptionnelle carrière, l’officier de la marine thaïlandaise est désormais considérée comme la meilleure joueuse de pétanque de l’histoire, ce qui la rend très populaire en Europe, continent d’origine du sport.

Ce jeu jouit également d’une grande popularité au Cambodge, au Vietnam ou encore au Laos, anciennes colonies françaises qui ont hérité de la passion pour ce sport.

-Entrainement, entrainement, entrainement –

En Thaïlande, la pétanque a connu un essor après que la mère de l’ancien Roi Bhumibol Adulyadej a appris à y jouer en Suisse. Selon Thongsri, les familles thaïlandaises y jouent partout, même devant les temples bouddhistes.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal.com/bangkok