Des officiels impliqués après une descente dans un etablissement de Bangkok

officiels impliquésCinq policiers et un responsable de la lutte contre le trafic humain font l’objet d’une enquête car ils sont soupçonnés d’avoir bénéficié des services d’un salon de massage sexuel de Bangkok et sont accusés d’avoir entrainé des filles mineures dans le commerce sexuel, ont fait savoir les autorités lundi.

La police, qui est intervenue sur dénonciation, a effectué une descente la semaine dernière au « Victoria Secret », un salon de massage (« massage parlour ») de la banlieue de Bangkok connu pour ses bordels voyants et immenses qui proposent des services sexuels illégaux mais néanmoins vendus ouvertement.

Ils y ont trouvé plus de 100 travailleuses du sexe issues de Thailande, de Birmanie, du Laos et de Chine. Au moins trois d’entre elles avaient moins de 18 ans et avaient été contraintes de travailler là.

Un registre découvert pendant l’opération de police et examiné par la presse locale mentionne 20 officiels qui se seraient vu offrir nourriture, boissons et même des « massages ».

Parmi eux apparaissent un commissaire et cinq policiers, ainsi qu’un agent de la lutte contre le trafic humain dont le nom n’a pas été révélé et un agent du fisc.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok