Les trafiquants d’Asie du Sud-Est produisent à la chaine de nouveaux poisons

trafiquantsLes réseaux de trafiquants de drogue du Triangle d’Or diversifient leur production, selon un rapport de l’ONU rendu public fin mai et qui révèle l’apparition de plus de 160 nouvelles drogues en huit ans.

Le Triangle d’Or, au croisement du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie, est la deuxième plus grosse zone de production au monde après l’Amérique latine.

Elle est connue pour produire à la chaine de l’héroïne et des méthamphétamines.

Mais dans les laboratoires clandestins des trafiquants du Triangle d’Or, les chimistes élaborent également de nouvelles drogues pour accrocher de nouveaux clients avec des composés bons marchés qui ne sont pas encore interdits.

Ces drogues, connues sous le nom de Nouveaux Produits de Synthèse (NPS), émergent à un rythme alarmant avec 168 nouvelles drogues détectées à travers onze pays d’Asie du Sud-Est depuis 2008, selon un rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

« Le monde des drogues s’est complexifié« , a expliqué Martin Raithelhuber lors de la présentation de ce rapport à Bangkok le 31 mai dernier.

« Nous sommes confrontés à une foule de nouvelles substances, des substances dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler mais qui sont bien là« , a-t-il ajouté.

Si l’héroïne et les méthamphétamines restent les drogues de prédilection des trafiquants de la région, les NPS apparaissent rapidement. Alors que trois seulement faisaient leur apparition dans les rues en 2008 on dénombrait 80 nouvelles substances l’an dernier.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal.com/bangkok