Alerte aux fumées a Phuket

fuméesL’alerte aux fumées émise par le département de prévention des catastrophes de Phuket (DDPM-Phuket ) ne doit pas être un sujet d’inquiétude, confirme le chef du DDPM-Phuket Prapan Kanprasang a The Phuket News.

Pollution, Sante,

L’alerte, publiée sur le site internet du DDPM-Phuket, détaille la procédure a suivre par les officiers du DDPM en cas de violents feux de forêt dégageant d’épaisses fumées, habituellement dues a de grands brasiers allumés dans des pays ou provinces voisines.

La procédure est en place depuis que les derniers grands brasiers de Sumatra, au sud ouest de Phuket, en Octobre 2015, avaient enfumés Phuket.

Les vols avaient dû être redirigé et les hôpitaux avaient distribué gratuitement des masques de protection, de nombreux habitant se rendant dans les hôpitaux pour des problèmes respiratoires.

“L’alerte a été publiée a la demande du ministère de l’intérieur” indique le chef du DDPM-Phuket Prapan a The Phuket News.

“Nous savions que cette alerte allait arriver. Il s’agit simplement pour les officiers du DDPM a se tenir prêts au cas ou des fumées se répandent a travers le sud de la Thaïlande” dit il.

L’alerte, émise et signée par le ministre de l’intérieur le général Anupong Paojinda, date du 4 Septembre et ordonne aux officiels des provinces du sud de se tenir prêts.

Cet ordre cite spécifiquement les provinces de l’Andaman, Phuket, Phang Nga, Krabi, Rarong, Trang et Satun.

Les officiers des provinces de Surat Thani, Nakhon Sri Thammarat, Phatthalung, Songkhla, Pattani, Narathiwat et Yala doivent également se tenir en état d’alerte.

L’ordre a été donné suite a des informations reçues par le quartier général du DDPM a Bangkok, informations qui confirment que 200 feux avaient été allumés a Sumatra et Bornéo, provoquant d’énormes quantités de fumées.

Le rapport précise que Brunei, la Malaisie et Singapour sont déjà touchés.

Les officiels thaïs sont en alerte depuis le mois d’Août et doivent rester près pendant tout le mois de Septembre, signale le ministère de l’intérieur.

Plus précisément, l’ordre demandé aux officiels d’appliquer les mesures suivantes :

  1. Informer la population au sujet de la situation des fumées et la conseiller sur comment se protéger de l’inhalation de fumées.

  2. Encourager la population a ne pas aggraver le problème en ne brûlant pas d’ordures et en encourageant le recyclage des déchets.

  3. Contacter les bureaux de santé publique et les administrations locales pour recevoir des masques de protection.

  4. Identifier des abris temporaires ou les personnes pourront échapper a une forte exposition aux fumées. Organiser le déploiement de camions de pompier munis de lances a haute pression afin de réduire la concentration de fumée en l’aspergeant d’eau.

  5. Suivre le plan de gestion standard. Si la situation s’aggrave, contacter les officiers supérieurs du DDPM de Bangkok.

“Bien sur, nous suivons les consignes de cet ordre” dit M. Prapan a The Phuket News.

“Être préparé est la seule façon de limiter les conséquences d’un tel événement” ajoute t il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr