Douces Nuits : La police de Phuket chasse les scooters trop bruyants

police de PhuketLa police de Kathu et la police provinciale de Phuket ont lancé la chasse aux scooters illégaux et excessivement bruyants qui dérangent la tranquillité de la population, après que 90 personnes aient signé une pétition adressée au gouverneur de Phuket.

Police, Transports, Crime,

Le centre de médiation de Phuket a demandé a la police provinciale de Phuket d’enquêter a ce sujet, ce a quoi la police provinciale a répondu en lançant cette ‘chasse aux scooter bruyants’ qui circulent dans des zones résidentielles.

Les habitants de ce quartier de Kathu, qui en ont assez de ces scooters trop bruyants circulant dans leur voisinage, ont récolté en moins de trois heures quelques 90 signatures, a indiqué l’auteur de la pétition, qui souhaite garder l’anonymat, a The Phuket News.

Le chef adjoint de la police de Kathu le lieutenant colonel Sarawut Chupathit avait déclaré le 6 Septembre “La semaine dernière nous avons commencé a patrouiller dans le secteur d’où nous sont parvenu les plaintes, aux alentours du marché de Kathu.

“Des équipes patrouillent tous les soirs, toute la nuit. Nous sommes parvenus a arrêter et a verbaliser certains des contrevenants” dit il.

“Nous avons fouillé les conducteurs a la recherche d’objets ou de produits illicites. Quelques un avaient de la drogue.

Beaucoup sont des adolescents” ajoute t il.

Le colonel Sarawut a signalé que verbaliser des conducteurs pour tapage n’est pas aussi simple que les gens peuvent le penser.

“La police ne dispose pas d’équipement pour mesurer les décibels produits, donc nous ne verbalisent pas sur un certain seuil sonore dépassé – mais nous les verbalisons pour d’autres infractions, customisation illégale d’un véhicule, défaut de permis de conduire…” dit il.

Le surintendant de la police provinciale de la route de Phuket le lieutenant colonel Teerawat Laemsuwan, également informé de cette pétition, a expliqué que la police continuerait a faire tout ce qu’elle peut pour arrêter les véhicules trop bruyants.

“Nous avons toujours contrôler les véhicules potentiellement illégal, et nous continuons” a t il déclaré cette semaine.

“Les officiers de la police de la route sont en service jusqu’à 22h, mais ils font souvent des heures supplémentaires jusqu’à minuit. Nous avons plus de chances d’arrêter ces contrevenants lorsqu’ils nous sont signalés” ajoute t il.

“Si vous pensez que certains ont des véhicules illégalement équipes, qui causent des nuisances, ou qui ont un comportement illégal, merci de les signaler a la police. S’il est plus de minuit, appelez la hotline au 191” dit il.

Le colonel Teerawat a expliqué que d’après la loi, certaines modifications de véhicules, telles que des modifications sur le moteur, la peinture, l’échappement, doivent être signalés et autorisées par le bureau des transports de Phuket (PLTO).

“D’autres modifications ne nécessitent pas une telle autorisation, des modifications d’accessoires telles que des porte vélos, des pare chocs etc. Cependant, des modifications qui peuvent avoir un impact sur des tiers ou modifient la possibilité d’identification du véhicule, doivent être signalés” dit il.

“Si des automobilistes sont contrôlés avec des véhicules présentant des modifications non approuvées par le PLTO, et non renseignées sur la ‘carte grise’ (livret vert), nous saisirons le véhicule et le conserverons au commissariat” avertit le colonel Teerawat.

“Les contrevenants devront appeler quelqu’un pour venir les chercher alors que nous conserverons leur véhicule. Le contrevenant devra remettre son véhicule dans son état d’origine ici au commissariat, ce qui devra être approuvé par un officier, et payer une amende de B1,000” dit il.

“Actuellement, environ 50 scooters ont été saisis” ajoute t il.

A Chalong, des cas de ce genre ne sont pas aussi fréquents que dans d’autres districts, précise le chef de la police de la route de Chalong le lieutenant colonel Suchat Singha.

“Nous n’avons pas beaucoup de cas de véhicules trop bruyants, mais nous constatons une augmentation dans le secteur de Nai Harn la nuit et pendant les jours fériés” dit il.

“D’après ce que je sais, le secteur le plus touché est celui de Saphan Hin” dit il.

“La plupart du temps ce sont des adolescents qui conduisent ces scooters modifiés. Parfois certains sont en possession d’objets ou de produits illicites. Si c’est le cas, il s’agit souvent de kratom.

“Parfois nous contrôlons des personnes en possession de ya bah ” indique t il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr