L’armée ouvre le feu : premières amendes pour les taxis et tuk-tuks de Patong

amendesLes militaires de l’armée royale thaïe ont lancé leur campagne contre les chauffeurs de taxis et tuk-tuks gares sur des places de parking publiques, et ont déjà distribué plus de 76 amendes en une semaine.

Patong, Tourisme, Transport Crime, Armée, Police,

“La période d’information est terminée” a déclaré le colonel Santi Sakuntanark, commandant du 25eme régiment d’infanterie et plus haut gradé de Phuket, a The Phuket News.

Les militaires, accompagnés de personnels de la marine, de

la police, de la municipalité de Patong et du bureau des transports de Phuket (PLTO), avaient calmement lancé la campagne le 3 Août, avec une première période d’avertissements.

Mais, tout a changé lundi dernier.

“Lundi, nous avons constaté 22 véhicules garés sur des places de parking publiques. Depuis, nous constatons chaque jour 18 véhicules garés sur des places de parking publiques” indique le colonel Santi.

Tous les chauffeurs arrêtés ont reçu une amende de B1,000, confirme t il.

“La période d’information est terminée, plus d’avertissements.

S’ils veulent une amende de B1,000 a chaque fois, laissons les payer les amendes. Nous gérons le problème” poursuit le colonel Santi.

Le colonel Santi a fait remarquer que trois nouveaux stands de taxi et tuk-tuk, ont été ajoutés aux 21 précédemment accordés, apportant leur nombre total a 24 stands a Patong.

“Nous les avons informés depuis le début de la campagne, maintenant c’est terminé. Chaque chauffeur qui continue a ignorer cette règle verra son permis de conduire suspendu” avertit il.

S’adressant a The Phuket News, le chef de la police de Patong le colonel Tassanai Orarigadech a rappelé que cette campagne de redistribution des places de parking publiques était un projet multi-agences, et non uniquement un effort de la police de Patong.

“Nous prenons en compte chaque situation avant de verbaliser” ajoute le colonel Tassanai.

“Nous récupérons les preuves puis les officiers étudient chaque cas avant de verbaliser. De nombreux chauffeurs se sont plaint de ces méthodes auprès de la police. S’ils ignorent les avertissements, ils seront verbalisés” explique t il.

Un chauffeur de van, verbalisé mardi alors qu’il était garé sur une place de parking publique, a signalé a The Phuket News

“J’allais acheter de l’eau et a manger, et quand je suis revenu mon véhicule est immobilisé. Ce n’est vraiment pas normal.

“La police ne m’a pas expliqué ce qu’elle faisait, ils ne m’ont même pas demandé ce que je faisais. Puis j’ai du payer B1,000 parce que je suis allé acheter a manger. Mes amis ont été verbalisés eux aussi” continue le chauffeur, qui souhaite garder l’anonymat.

Interrogé comment il allait faire a l’avenir, le chauffeur a répondu “Je n’ai aucune excuse pour avoir enfreint la loi, mais ce n’est pas juste pour nous ni pour ceux qui travaillent dans le secteur des transports, mais bon nous ne pouvons rien faire a part vivre avec”.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr