Le tunnel de Samkong modèle de travail du médiateur

tunnel de SamkongDes officiels du Bureau du Médiateur de Thaïlande ont visité Phuket et inspecté le tunnel de Samkong, et présenté le projet comme un exemple de gestion des réclamations.

Un groupe d’officiels a inspecté le tunnel de Samkong. La délégation comprenait le chef du Bureau du Médiateur de Thaïlande Viddhavat Rajatanun; le médiateur national de Thaïlande Boon Tapanadul; le secrétaire général du Bureau du médiateur de Thaïlande Raksagecha Chaechai; le vice gouverneur de Phuket Snith Sriwihok; le directeur du Département des Autoroutes Somwang Lohanut ainsi que Chris Field, deuxième vice président de l’Institut International des Médiateurs (IOI) et médiateur d’Australie Occidentale.

“M. Field est en visite officielle en Thaïlande et nous avons saisi cette opportunité pour l’inviter à se joindre à l’inspection de ce projet, un exemple de réussite de résolution des problèmes par le Bureau du Médiateur de Thaïlande” a déclaré le général Viddhavat.

Le général Viddhavat a rappelé que la construction avait connu quelques retards, c’est pourquoi le Bureau du médiateur de Thaïlande avait du intervenir en 2016.

“Après avoir reçu des réclamations, M. Boon avait inspecté le site et découvert que la date de fin de travaux avait été repoussée déjà cinq fois. La date avait été repoussée suite à des problèmes de gestion du trafic pendant les vacances. La compagnie avait également connu des difficultés avec des câbles et des canalisations souterraines. La construction avait pris fin fin 2016, bon résultats d’une coopération entre les services gouvernementaux compétents” précise le général Viddhavat.

“Cette inspection est une chance pour des médiateurs de différents pays d’échanger leurs idées et de discuter d’exemples concrets” ajoute t il.

Le tunnel de Samkong a officiellement ouvert le 20 Décembre 2016, plus de 18 mois après la date initialement prévue.

La construction a connu une épidémie de problèmes, des inondations, un effondrement de la route, le déplacements de canalisations dont la compagnie ne connaissait pas l’existence…

L’ingénieur du projet, Chalermpon Wongkietkun, en charge de superviser la construction, avait démissionné de son poste à Phuket.

S’exprimant auprès de The Phuket News en 2016, M. Chalermpon avait décrit ce projet comme “une éternelle spirale de malheurs”.

Avait été rapporté que la compagnie en charge de la construction, Vivat Construction Co Ltd, devait payer des pénalités de retard d’un montant total d’au moins B570 millions.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr