Tordre le cou à l’AVC!

AVC

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’accident vasculaire cérébral (AVC), figure parmi les cinq premières causes de décès au monde. Si l’intervention médicale peut éviter la mort, il est possible que les personnes qui en sont victimes aient à vivre le reste de leur existence avec des séquelles handicapantes.

Selon le Dr Kaseansom, du Samitivej Hospital, l’AVC peut être évité dans 80% des cas, c’est pourquoi il préconise la prévention

Vous lisez probablement cet article devant votre ordinateur en faisant rouler du doigt la molette de votre souris. Ce geste simple est rendu possible par l’influx nerveux envoyé par votre cerveau. Si ce dernier ne peut plus envoyer d’ordre aux muscles, vous ne pouvez plus bouger votre doigt.

Anatomie de l’AVC
Une idée fausse mais largement répandue est que l’accident vasculaire frappe le cœur. En réalité, il se produit lorsque le flux de sang qui alimente le cerveau est perturbé.

Il y a deux types d’AVC: ischémique et hémorragique.
Les accidents vasculaires ischémiques sont provoqués par la formation d’un caillot qui bloque le flux de sang dans une artère alimentant le cerveau; les accidents vasculaires hémorragiques sont causés par la rupture de la paroi d’une même artère, entrainant une hémorragie dans le cerveau.

Le Dr Kaseansom Viranuvatti, médecin de l’hôpital Samitivej Srinakarin, explique que les symptômes dépendent de la partie du cerveau qui est affectée. Les symptômes habituels sont l’affaiblissement (hémiparésie) de la moitié droite ou gauche du visage, ou alors d’un bras ou d’une jambe. Un sourire qui flanche, un discours lent et/ou inarticulé, une vision double, des vertiges, sont les signes d’AVC.

Lorsque quelqu’un semble faire un AVC, les médecins recommandent d’appliquer la procédure appelée FAST (Face, Arms, Speech, Telephone) qui consiste à demander au patient de sourire et d’examiner son visage (Face) pour vérifier s’il y a une faiblesse musculaire (le sourire tombe); il faut ensuite lui demander de lever les bras (Arms) pour voir si l’un des deux pend; et enfin on lui pose une question simple pour vérifier sa faculté à articuler et à formuler la réponse (Speech). Si les symptômes sont vérifiés, il faut appeler l’hôpital sans tarder (Telephone). « Il n’y a rien d’autre à faire pour les patients qui font un AVC que de les amener rapidement à l’hôpital le plus proche. Le problème doit être diagnostiqué et traité immédiatement« , explique le docteur Kaseansom.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal.com/bangkok