Après le ‘Phoenix’, le ministère du commerce accélère les audits auprès des prête-noms

prête-nomsAprès la catastrophe du Phoenix qui a coûté la vie à 47 touristes chinois, le ministère du commerce a assuré renforcer ses inspections auprès des ‘propriétaires d’entreprises’, plus particulièrement dans le secteur du tourisme et de l’immobilier, afin de démasquer les étrangers qui utilisent des prête-noms thaïs.

Cette campagne fait suite à la tragédie du Phoenix survenue le 5 Juillet, après laquelle de nombreux raids ont été menés par le commandant adjoint de la police touristique le major général de police Surachate Harkpan.

Pendant ces raids, ordonnés par le premier ministre Prayut Chan-o-cha, les enquêteurs du général Surachate ont découvert que Worarak “Yui” Rerkchaikarn était la superviseur de TC Blue Dream Co Ltd, qui organisait des excursions ‘de masse’ à bord du Phoenix, et que cette dernière était devenue un an plus tard la ‘propriétaire de la compagnie’.

La compagnie avait initialement déclaré des capitaux de B4 millions, puis avait ensuite fait l’acquisition du Phoenix avec un investissement de 20 à 30 millions de bahts, expliquait le général Surachate, incitant une enquête approfondie quant à son statut de d’actionnaire prête-nom dans cette compagnie, qu’elle gérait avec son mari, un chinois.

Cependant, Kulanee Issadisai, directrice général du département de développement commercial, signalait au Bangkok Post que les enquêtes réalisées cette année n’avaient permis de découvrir que seulement deux entreprises de Phuket – un restaurant et une entreprise de location de voitures – utilisaient des prête-noms thaïs.

Aucun procès n’a été engagé jusqu’à présent, dit elle.

Depuis 2015, les autorités ont menées des enquêtes auprès de 2,136 personnes morales dont moins de 50% des capitaux appartiennent à des étrangers, parmi lesquelles 1,783 sont correctement déclarées auprès des autorités thaïes – soit 353 entreprises illégales.

“21 entreprises ont déclaré des bureaux dont la localisation n’est ‘pas claire’, 34 utilisent des prête-noms, principalement dans les secteurs du tourisme et de la location immobilière dans des centres touristiques, sans qu’aucun procès n’ait été engagé par les autorités” signalait le Bangkok Post dans son article.

Ce mois ci les autorités enquête sur une entreprise liée au tourisme et sur un revendeur de fruits de Chumphon, dit Mme Kulanee.

Dans une de ces dernière mise à jour, le département indiquait hier que les ‘enregistrements’ d’entreprises avaient diminué de 0.2% par rapport à l’an dernier, avec seulement en Juin 6,514, mais qu’en Mai ils avaient augmenté de 11%. Les capitaux déclarés atteignent la somme de B24.6 milliards, une chute de 40% par rapport à Juin l’an dernier.

Les trois types d’entreprises les plus enregistrées restent les entreprises de construction, les entreprises immobilières et les restaurants.

Au cours des six premier mois de l’année, le nombre d’enregistrement de nouvelles entreprises est de 37,548, soit 4% de plus par rapport à l’an dernier sur la même période, la somme des capitaux déclarés est de B143 milliards, une baisse de 12%.

“Le département pense que les enregistrements de ces nouvelles entreprises continuera d’augmenter jusqu’à la fin de l’année, favorisés par la croissance économique du pays boostée par les exports et le tourisme” dit Mme Kulanee.

“Des investissements plus importants de la part du gouvernement et du secteur privé, une augmentation de la consommation des ménages et une hausse des prix des produits agricoles sont des clés de cette croissance”

Mme Kulanee a aussi indiqué que les aides gouvernementales destinées aux personnes aux revenus les plus faibles, via des ‘smartcards’, devraient permettre d’augmenter l’indice national de consommation.. Le Cabinet approuvait en Janvier un budget de B35.7 milliards destinés à la deuxième phase de ces aides sociales, avec pour objectif de sortir 1 million de personne de la pauvreté en finançant 34 projets.

Le département prévoit cette année la création de 80,000 nouvelles entreprises, au minimum, dit elle.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr