Catastrophe maritime : blanchiment et failles de sécurité

blanchimentEn cherchant à rendre justice contre les personnes responsables des dizaines de touristes morts dans la catastrophe du Phoenix, la Police Touristique et les autorités ont mené des interventions dans 11 sites liés aux deux compagnies de tourisme dont les bateaux ont chaviré et coulé jeudi dernier au large de Phuket.

Le Phoenix a coulé à environ 1.5 miles nautiques de Koh Hei (Coral Island), au sud de Phuket, et le Serenata a coulé au large de Koh Mai Thon, à quelques huit kilomètres au sud est du cap Panwa.

Les 41 passagers du Serenata ont tous été secourus, en ce qui concerne les derniers rapports à propos du Phoenix, 41 personnes sont décédées. Les derniers rapports indiquent que toutes les victimes identifiées sont chinoises.

A Phuket, le chef adjoint de la Police Touristique le major général de police Surachet “Big Joke” Hakpan qui supervise les opérations, a déclaré que les officiels enquêteraient dans 11 secteurs afin de poursuivre “les personnes, du secteur privé et publique” après avoir reçu un ordre direct du premier ministre le général Prayut Chan-o-cha.

Les deux compagnies ciblées sont TC Blue Dream Co Ltd, qui gérait les excursions à bord du Phoenix, et Lazy Cat Travel Co Ltd, qui gérait les excursions à bord du Serenata.

Au cours cette campagne, les officiers de la Police Provinciale de Phuket et les autorités ont déjà inspecté et/ou sont intervenues sur les sites suivants :

1. Le point de rassemblement du Nam Chai Pier au Cap Panwa avant que les touristes embarquent à bords des bateaux de Lazy Cat Co Ltd;

2. Un entrepôt de Lazy Cat Co Ltd situé 104/2 Moo7 à Wichit;

3. Un centre de réservation et de comptabilité dans un bâtiment situé au Panason Village, à Baan Borrae Muangthong;

4. Une habitation et un site de travail appelé “Water Beach Club” à Nui Beach, dans le sous district de Karon, géré par Itrot Chawanpipatpong;

5. Des bureaux ‘libres’ situés 43/84 Moo 5 à Rawai, appartenants à la compagnie TC Blue Dream;

6. Les bureaux de TC Blue Dream Co Ltd situés 41/2 Moo 5 à Rawai;

7. Le domicile de Worarak Rerkchai, situé Wichit Songkram Rd à Phuket Town;

8. Aqua Dive Center Phuket Co Ltd situé 46/22 Moo 9 à Chalong;

9. JNK Electric Co Ltd situé 80/12 Moo7 à Chalong;

10. Seven Plus Travel Co Ltd situé 71/46 Moo 2 à Koh Kaew;

11. Le domicile de Itrot Chawanpipatpong situé Moo 2 à Wichit.

S’exprimant depuis le quartier général de la Police Provinciale de Phuket, le général Surachet a indiqué que le premier ministre Prayut avait ordonné à la Police Touristique de coopérer avec l’Amlo et les autres autorités compétentes afind e “révéler la vérité de ces incidents”.

“Le premier ministre Prayut nous a ordonné de poursuivre toutes les personnes impliquées – y compris les personnes du secteur privé propriétaires du Phoenix et du Serenata, ainsi que les officiels du gouvernement impliqués” a dit le général Surachet.

Le général Surachet n’a pas été le seul a dévoiler ce ‘mandat’, l’accompagnaient le secrétaire général du Bureau Anti-Blanchiment (Amlo) le général Chaiya Siriampankul; les commandants adjoints de la Police de la Région 8 le major général Damrat Wiriyakul et le major général Chalit Tinthani; le commandant de la Police Provinciale de Phuket le major général Teerapol Thipchareon; et d’autres officiels de haut rang des services gouvernementaux.

Lors des interventions, les officiers ont saisi 33 documents administratifs en langue chinoise ainsi que neuf ordinateurs, trois ordinateurs portables, plus de 1,000 produits illégalement importés et 21 gilets de sauvetages non réglementaires.

Le général Surachet a indiqué soupçonner l’utilisation de prête noms et soupçonner du blanchiment d’argent.

“L’Amlo a enquêté sur l’origine des bateaux, les taxes payées et des preuves qui pourraient mener à une histoire de blanchiment d’argent” dit il.

“Des étrangers utilisent des ressources thaïes mais la Thaïlande ne reçoit aucun revenu. Ces personnes empiètent sur le territoire des thaïs” a t il ajouté.

Les enquêteurs ont découvert que Worarak “Yui” Rerkchaikarn supervisait TC Blue Dream Co Ltd et ensuite en était devenu la propriétaire. Elle avait initialement déclaré B4 millions de capital, puis avait ensuite acquis le Phoenix avec un investissement de 20 à  30 millions de bahts, a expliqué le général Surachet.

“Les officiels doivent vérifier exactement la source de ces fonds et le propriétaire réel” poursuit il.

Au sujet de l’enquête sur le Serenata, les officiels ont découvert que Lazy Cat Travel Co Ltd louait le navire à TCG Yacht Similan Co Ltd.

Anchalee Wittayanantapornkul a été identifié comme le directeur général de Lazy Cat et le superviseur de Perng Ta Pong.

“Le modèle économique des deux bateaux est de vendre en ligne des excursions journalières. Chaque jour, les bateaux doivent ‘se dépêcher’ pour être prêt pour le lendemain” signale le général Surachet.

“D’après les documents saisis, nous pensons que ces opérations se font via des prête noms qui exploitent des thaïs pour faire des affaires en Thaïlande” continue le général Surachet.

Peerapat Ingpongpan, directeur de la Division 1 de l’Amlo, a déclaré qu’au moins un de ces opérateurs (sans le spécifier) était impliqué dans du blanchiment d’argent.

“Les officiels ont découvert que plus d’un million de bahts avait été blanchi. Ces personnes ont mis en place un montage complexe afin de ne pas être soupçonné” dit il.

Le général Surechet a également identifié qu’Itroj “Chang” Chawanpipatpong était partenaire de TCG Yacht Similan Co Ltd, qui louait le Serenata à Lazy Cat Co Ltd.

“Nous disposons de preuves qui identifient Itroj comme un responsable de Tranlee Co Ltd, compagnie sous prête nom chinois déjà poursuivie et dont plus d’1 milliard de bahts de capital avait été saisi en 2015” signale t il.

De plus, Itroj est également poursuivi dans une affaire d’empiètement sur un terrain géré par le Bureau de Réforme Agricole (Alro), disposant d’un titre de propriété SorPorKor n’autorisant que l’exploitation agricole du terrain et propriété de l’état– titre de propriété qui interdit la vente ou l’achat dudit terrain.

“Nous avons découvert que les gilets de sauvetage découverts dans l’entrepôt de Lazy Cat ne répondaient pas aux normes TIS (Thai Industrial Standards Institute (TISI). Ces gilets de sauvetage ont été produits à Lopburi, cependant l’étiquette indiqu une production à Nakhon Ratchasima.

“Cette information a été confirmée par le Bureau de Protection des Consommateurs (OCBD)” ajoute t il.

“L’OCBD a aussi inspecté le chantier naval ou le Phoenix a été construit, et a découvert que le navire ne répondait pas aux normes en vigueur. Le non respect de ces normes, du bateau et des gilets de sauvetage, a provoqué la mort de plus de 40 personnes” a déclaré le général Surachet.

Enfin le général Surachet a mis en garde toute personne impliquée dans une compagnie créée à partir de prête noms, leurs demandant de cesser immédiatement.

“Vous pouvez courir, mais nous vous trouverons” a t il déclaré.

“Il est préférable d’arrêter dès maintenant” a t il ajouté.

“En ce qui concerne cette enquête, nous devons expliquer au peuple chinois les causes réelles de cette catastrophe. Etait ce un accident? S’agit il de compagnies gérées par des prête noms? Etait ce à cause du bateau? Nous devons établir la vérité, pour eux” a terminé le général Surachet.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr