Coopération franco-thaïlandaise dans le domaine scientifique et universitaire

Recherche-Scientifique1Domaine scientifique et universitaire

La France et la Thaïlande partagent la même vision qui est de renforcer la recherche, le développement et l’innovation pour à la fois apporter des solutions technologiques aux enjeux globaux (changement climatique, santé, environnement, sécurité alimentaire…) et servir au développement économique de nos pays respectifs.

La recherche et l’enseignement supérieur en Thaïlande bénéficient d’un environnement favorable qui s’appuie sur la volonté du gouvernement de faire passer le budget de Recherche & Développement (R&D) à 1% du PIB, une montée en puissance de la qualité de la recherche thaïlandaise avec un accroissement par trois du nombre de publications issues des laboratoires thaïlandais et l’émergence d’une centaine de scientifiques reconnus dans leur domaine de compétence à l’échelle internationale et la volonté du gouvernement de mettre la recherche au service des besoins économiques (industrie, agriculture) et sociétaux (environnement et santé) du pays.

La France est bien placée dans les partenariats existants entre la Thaïlande et les autres pays étrangers. Elle se situe au 7e rang pour le nombre de co-publications scientifiques – ce qui représente 5,1% du total des publications thaïlandaises, et est le 7ème pays d’accueil des étudiants avec 700 étudiants thaïlandais sur le territoire français.

Les organismes de recherche français ont mis en place des plateformes de recherche dont le succès peut avoir valeur de symbole. On peut citer les plateformes du CIRAD et de ses partenaires thaïlandais pour la recherche sur l’hévéa ou pour la surveillance des maladies émergentes chez l’animal ou celle de l’IRD pour le traitement et la prévention du VIH à Chiang Mai qui a permis de réduire le taux de transmission du virus de mère à l’enfant de 25% à moins de 2%. Leur excellence est maintenant reconnue aux niveaux national, européen et international.

La Thaïlande et la France continuent à planter les graines de ce qui deviendra les futurs réseaux de recherche. Chaque année, des chercheurs thaïlandais et français travaillent ensemble sur une grande variété de domaines scientifiques allant de la biologie à la physique, en passant par les sciences humaines et sociales et la chimie. Citons les enjeux de la disparition de la biodiversité face au changement climatique, la compréhension moléculaire de certaines maladies de la crevette, les meilleures approches pour la conservation des fruits après récolte ou l’amélioration de l’efficacité énergétique des réseaux électriques. On peut d’ores et déjà souligner l’impact de certains partenariats comme le partenariat du synchrotron français SOLEIL pour la mise en place du synchrotron thaï (SLRI) qui se traduit par des échanges de chercheurs, la participation aux conseils scientifiques et à la stratégie scientifique de l’instrument, le partenariat dans le domaine de la béta-thalassémie, maladie génétique touchant environ 3000 nouveaux nés chaque année en Thaïlande qui s’appuie sur un protocole de thérapie génique mis au point en France et en cours de développement en Thaïlande et la collaboration dans le domaine de l’espace, en particulier l’observation de la Terre.

Le domaine universitaire n’est pas en reste puisque, outre les étudiants thaïlandais ayant étudié en France, il est courant de voir sur les campus thaïlandais des étudiants français effectuant des semestres d’échange. Ils sont le produit d’accords de coopération entre universités thaïlandaises et universités françaises qui permettent cette mixité enrichissante qui peut aller jusqu’à l’obtention de double-diplômes.

La vraie richesse de la coopération franco-thaïlandaise réside dans les milliers d’Alumnis qui sont retournés dans leur pays. Population de francophones ou francophiles, ils assurent des relais au développement de la relation franco-thaïlandaise dans les domaines politique, juridique, scientifique, économique, culturel…

Dans ce contexte, l’Ambassade de France en Thaïlande s’attache à renforcer l’attractivité de notre pays pour l’ensemble des étudiants thaïlandais avec le rôle joué par Campus France Thaïlande et le programme de bourses d’excellence franco-thaï qui offre la possibilité de suivre un Master ou un Doctorat pour des étudiants thaïs (environ une trentaine par an) et à favoriser l’illustration du savoir-faire et le positionnement des centres de R&D publics et privés par l’intermédiaire de séjours pour de jeunes chercheurs thaïlandais, le développement de projets conjoints franco-thaï (Programme Hubert Curien « Siam »), des ateliers bilatéraux et des expositions scientifiques.
Le lancement de la Newsletter de Veille scientifique et technologique de l’Ambassade, pour mars 2016, est un élément supplémentaire favorisant la relation franco-thaïlandaise en informant les Français en France et à l’étranger des récentes avancées et opportunités scientifiques et technologiques en Thaïlande.

Pour plus d’informations :
– Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade : https://www.facebook.com/Frangsethai
– Alliance française : //www.afthailande.org/

Pour rester informés des événements de l’Alliance française, inscrivez-vous à la newsletter :
– IRASEC : facebook/irasec et //www.irasec.com