Des baleiniers de Phuket poursuivi pour trafic d’êtres humains

baleiniersLes bateaux de pêche Sang Samut 3 et Sang Samut 2 avaient été saisi par la Marine Royale Thaïe le 19 Mai à Seang Arun Pier à Rassada, après la publication d’une vidéo montrant un requin baleine harponné sur le pont du Sang Samut 3, alors entre Koh Hei et Koh Racha, au sud de Phuket.

Narat Choophueng, du Département des Ressources Maritimes et Côtières (DMCR) avait déposé plainte auprès de la police, accusant l’équipage du Sang Samut 3 d’enfreindre la Section 66 du Fisheries Act 2015 et la Section 16 du Wild Animal Reservation and Protection Act, B.E. 2535 (1992).

En enfreignant la Section 66 du Fisheries Act on risque une amende de B300,000 à B3 millions, “ou une amende d’une valeur équivalent à cinq fois la valeur des animaux marins pêchés. L’amende la plus élevée s’applique”

En enfreignant la Section 16 on risque une peine d’un à quatre ans de prison et une amende de B40,000.

Le surintendant de la police de Chalong le lieutenant colonel Somsak Sopakarn, qui a enregistré la plainte, a confirmé à The Phuket News “Nous avons adressé le dossier au procureur de Phuket le mois dernier.

“Je ne peux pas vous livrer d’autres détails, mais peux vous dire que cette affaire a été discutée à Bangkok” dit il.

Le procureur de Phuket Boontob Lanthong a confirmé avoir reçu le dossier et avancer dans cette affaire.

M. Boontob a également confirmé “Nous avons aussi fait référence à cette affaire auprès du Bureau du Procureur du Département du Trafic de Personnes, comme la loi l’impose”

Cependant M. Boontob n’a pas précisé si des preuves de trafic d’êtres humains avaient été découvertes par la police.

Le chef du Département de la Pêche de Phuket, Kowit Kao-ian, a lui confirmé que les deux bateaux étaient interdits de navigation “Maintenant les deux bateaux n’ont pas le droit de quitter le port. Nous devons les conserver jusqu’à l’affaire soit classée” dit il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr