Les habitants de Phuket demandent ‘encore’ la fin des eaux usées rejetées à Surin Beach

Surin BeachLes riverains ont une nouvelle fois fait savoir leur colère au sujet des eaux usées noires – couplées d’une puanteur nauséabonde – qui défigurent la populaire Surin Beach.

Encore pire, maintenant les touristes se plaignent de démangeaisons après s’être baignés à Surin Beach.

“Ce problème existe depuis des années, encore plus après la démolition des structures qui empiétaient sur le terrain public, a indiqué Jamlong Sittichock, riverain de Surin Beach âgé de 50 ans et consultant de l’Association de Surf de Surin Beach, à The Phuket News.

“Un projet au budget de B300 millions [en réalité bien plus de B300 millions, voir ci dessous – Ed] a été lancé pour l’installation d’une usine de traitement des eaux usées, mais cette installation n’a pas encore été utilisée. On nous a par la suite appris que certaines ‘parties’ de ce système ne fonctionnaient pas, et maintenant c’est encore plus d’eaux usées qui s’écoulent sur la plage” dit il.

“Nous avons demandé à l’Organisation Administrative de Cherng Talay (OrBorTor) ce qu’il se passait. On nous a répondu que l’OrBorTor cherchait une compagnie pour s’en occuper.

“Quand rien ne se passait, nous avons demandé à nouveau, alors un bassin a été creusé afin de contenir les eaux usées jusqu’à ce qu’un camion puisse venir pomper ces eaux noires.

“Mais ensuite plus d’eaux usées se sont écoulées et le bassin a été vite re-rempli” explique M. Jamlong.

“Je m’inquiète que lorsque la mousson arrivera, en Mai, ces eaux usées débordent sur la plage et dans la mer. Cela affectera avec certitude l’eau de la mer et les coraux qui y vivent. Ces eaux usées sont aussi nuisible à l’image touristique de Phuket. Nous voulons à nouveau demander aux services gouvernementaux compétents, notamment à l’OrBorTor, de rapidement prendre ce problème à la racine et de la résoudre aussitôt que possible” ajoute M. Jamlong.

Un touriste allemand, Raijer Schmidt, 55 ans, a raconté à The Phuket News “Ma femme et moi adorons Surin Beach. La plage est magnifique et calme, mais lorsque nous nous sommes baignés, nous avons commencé à nous gratter.

“Nous ne nous sentions pas bien et c’est là que nous avons vu ces eaux noires sur la plage. Ce problème devrait être résolu aussi vite que possible” poursuit il.

Le chef de l’OrBorTor de Cherng Talay, MaAnn Samran, a confirmé être au courant de ce problème et a assuré que ses officiers prenaient les mesures nécessaires pour le résoudre.

“Le problème des eaux usées de Surin Beach existe depuis des années, c’est le même à Bang Tao Beach” dit il.

“Nous demandons depuis très longtemps un budget pour construire une usine de traitement des eaux usées, budget que nous avons finalement obtenu pour installer un système de collecte de ces eaux pour Bang Tao Beach et Surin Beach” explique M. MaAnn.

“Nous avons reçu B248,773,025 du Ministère des Ressources Naturelles et de l’Environnement et l’OrBorTor de Cherng Talay y participe à hauteur de B106,746,975. Au total, nous avons obtenu B355.52 millions. La construction a duré cinq ans, de 2012 à 2017” ajoute t il.

En effet, sur le parking de Surin Beach se trouve un monument érigé pour la fin des travaux de construction de l’usine, l’“Usine de Traitement des Eaux de Surin Beach”.

En réponse à la défaillance de ce nouveau système – sans toutefois expliqué ce qui ne fonctionne pas avec cette nouvelle usine qui a coûté des millions de bahts – M. MaAnn, a déclaré “Un nouveau budget a été demandé afin d’engager une compagnie qui sera chargée de la maintenance de cette usine.

“Mais les offres n’ont pas répondus au TOR [Terms of Reference / Cahier des charges], donc nous avons dû lancé un nouvel appel d’offres.

“Certains des TORs ont dû être modifiés pour s’assurer que le projet respectait la loi et les normes établies par le Bureau de l’Auditeur Général de Thaïlande [qui gère les appels d’offres pour les contrats gouvernementaux].

“Nous avons informé le gouverneur de Phuket et demandé sa coopération afin de résoudre ce problème” indique M. MaAnn.

Pour expliquer les mesures d’urgences prises afin d’éviter que des eaux usées noires ne s’écoulent sur la plage, M. MaAnn a précisé “Pour résoudre rapidement ce problème, nous avons creusé un bassin plus profond pour éviter que ces eaux ne débordent sur la plage et jusque dans la mer.

“Ensuite, nous les avons pompées puis transportées pour qu’elles soient traitées par la station de Bang Tao, qui elle fonctionne”

Reconnaissant que les mesures actuelles ne sont peut être pas suffisantes pour empêcher ces eaux usées de contaminer la plage ou les touristes vont se baigner, M. MaAnn ajoute “Ces eaux usées devraient être transportées vers l’usine de traitement de Patong, mais cela coûterait beaucoup plus cher”

De plus, l’usine de traitement de Patong a ses propres problèmes, des mises à niveau sont en cours de réalisation et des eaux usées sont rejetées dans la baie de Patong depuis plus d’un mois maintenant.

Recentrant son attention sur l’usine de traitement des eaux usées de Surin Beach, M. MaAnn poursuit “Une compagnie sera engagée temporairement, pour une durée de quatre mois, afin de vérifier et ed réparer ce qui ne va pas.

“L’usine de traitement des eaux usées de Surin Beach devrait être fonctionnelle le mois prochain” dit il, faisant remarquer qu’elle aura été hors service pour une durée totale de sept mois depuis les premières avaries.

“Nous sommes au courant pour ces eaux usées. Nous remercions les riverains et les touristes qui nous signalent et qui se plaignent régulièrement de ces eaux usées auprès de l’OrBorTor, et qui rapportent ce problème aux médias.

“Je peux vous confirmer que nous n’ignorons pas le problème. Mais lorsque résoudre un problème concernant plusieurs services gouvernementaux prend du temps, nous devons respecter les procédures officielles.

“Ces procédures doivent être transparentes et permettre de vraiment résoudre le problème. Parfois, ça ne se passe pas de la manière dont les habitants le souhaiteraient.

“Nous devons faire ce qu’il fait afin que le problème ne se reproduise pas à l’avenir” ajoute M. MaAnn.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr