S’informer et se protéger en période de forte pollution atmosphérique

Des taux importants de pollution de l’air sont régulièrement relevés à Bangkok et en Thaïlande notamment en ce début d’année. Tenez-vous informés.

Qu’est-ce que la pollution atmosphérique ?

Notre atmosphère se compose à 78% d’azote, à 21% d’oxygène et à 1% de gaz dits rares (argon, néon et hélium notamment). A ces gaz s’ajoutent d’autres composés (gaz et particules) considérés comme des polluants lorsqu’ils présentent une gêne ou un risque pour la santé humaine et pour l’environnement.

La pollution de l’air, à l’intérieur comme à l’extérieur des locaux, est un problème majeur de santé environnementale touchant aussi bien les pays développés que ceux en développement. En effet, lorsque l’air que nous respirons transporte des agents polluants, ceux-ci sont à l’origine de nombreux symptômes tels que :

- gêne respiratoire ;
- toux et maux de gorge ;
- maux de tête ;
- irritation des yeux.

La pollution atmosphérique peut a

ussi déclencher des crises d’asthme (chez les asthmatiques) ou diminuer la capacité respiratoire chez l’enfant. Les effets sanitaires indésirables de la pollution atmosphérique s’exercent à court ou à long terme. Ils peuvent être immédiats ou retardés.

Les manifestations varient selon :

- la nature et la concentration des polluants ;
- la durée d’exposition, et
- la sensibilité de chaque individu.

Ainsi, les enfants et les personnes âgées, de même que les personnes souffrant de maladies respiratoires ou cardio-vasculaires sont plus sensibles à la pollution atmosphérique

.

On connaît moins bien les effets de la pollution à long terme (10-20 ans). Cependant, de nombreuses études épidémiologiques concordent sur l’existence d’un facteur de risque dû à la pollution urbaine respirée au quotidien sur des durées d’exposition longues, qui se manifesterait par une augmentation du risque de mortalité cardio-vasculaire, une diminution de la fonction respiratoire, une perte d’espérance de vie et une augmentation du risque de cancer.

La suite ici :  [lire…]