Un surfeur sauve un ‘officier de sécurité’

surfeurUn surfeur de Nai Harn Beach a dû venir au secours d’un touriste chinois en difficulté et de l’officiel “de l’equipe de sécurité de plage” qui essayait de lui venir en aide.

Le surfeur, que The Phuket News ne connaît que sous le nom de “Max”, a remarqué deux personnes en difficulté a une centaine de mètres de la plage et a ramé jusqu’à eux pour les secourir, a confirmé l’ancien chef des sauveteurs de Nai Harn Jula Nontree.

L’officiel de la sécurité de plage avait pris une planche pour porter assistance au touriste chinois, mais n’a pas été capable de le secourir une fois qu’il l’avait rejoint, mettant  danger a la fois le touriste et l’officiel qui n’arrivaient pas a s’agripper a la planche.

“C’est un officiel de la municipalité de Rawai. Il m’a dit qu’il ne savait pas du tout quoi faire une fois qu’il avait atteint le touriste” dit M. Jula.

“Il avait une planche, mais ne savait pas quoi faire avec” ajoute t il.

L’officiel secouru est l’un de ceux de la municipalité de Rawai charge d’assurer la sécurité sur la plage de Nai Harn, suite a la ‘crise des sauveteurs’ que connaît actuellement l’île.

M. Jula a confirmé qu’il n’y avait aucun sauveteur ‘rémunéré’ a Nai Harn Beach, malgré les déclarations du maire de Rawai Aroon Solos qui indiquait le 5 Octobre que les ‘précédents sauveteurs’ qui patrouillaient les plages de Nai Harn et Yanui avaient été réengagés pour poursuivre leur surveillance, cette fois payés directement par la municipalité de Rawai et non par le PPAO.

Mais, le maire Aroon Solos avait insisté le 6 Octobre en déclarant au sujet de la crise des sauveteurs a Phuket : “Nous avons besoin de vrais sauveteurs, pas de personnes inexpérimentées avec des uniformes de sauveteurs” disait il.

Plus au nord, a Surin Beach, les anciens sauveteurs professionnels du Surin-Bangtao Surf Lifesaving Club – qui continue de patrouiller gratuitement et tant que leurs fonds personnels le permettent – ont déjà secouru 10 victimes au cours des 3 derniers jours.

Les sauveteurs de Surin Beach avaient installé la semaine dernière “Des doubles drapeaux rouges – Do Not Enter Water” avertissant les baigneurs des conditions et des dangers sur la côte ouest de Phuket.

Des vagues dangereuses et des courants violents emportent les baigneurs vers le large, ils mettent les nageurs en danger et pourraient durer encore plusieurs jours, indiquaient les sauveteurs a The Phuket News.

“En ce moment, Phuket goute a son meilleur cocktail, et ces conditions, d’après Magic Seaweed, un site météorologique,  devraient durer encore plusieurs jours” explique un surfeur vétéran de Surin Beach.

Ce “cocktail de Phuket” fait référence a des conditions propices a la création de courants éclairs très violents, comme l’expliquait le surfeur Steve Martin dans une étude réalisée par l’université Prince of Songkhla intitulée “The Surfer-Lifesavers of Phuket” réalisée il y a sept ans.

“Ces courants éclairs violence constituent le cocktail de Phuket, un mélange fatal de vagues de fréquence rapide puis plus lente unique dans la région. Cela se traduit par ce que nous connaissons sur les plages de Phuket : A un moment le touriste est debout avec de l’eau jusqu’à taille, s’émerveillent sur la beauté de Phuket; la minute suivante il se fait emporter par une vague qui le soulève et le traîne vers le large” écrit M. Martin dans son rapport.

Les sauveteurs de Surin Beach ont fait remarquer que malgré les bonnes intentions des officiels, des plagistes et des touristes qui viennent en aide aux personnes en danger, le manque d’entrainement face a ces courants ne fait que mettre en danger les personnes souhaitant apporter leur aide.

“Chaque fois qu’un personne sans entraînement ni formation tente de secourir quelqu’un, elle se met en danger et risque fortement de se noyer elle aussi” signalait le sauveteur professionnel Sayan Bureerak capitaine des sauveteur de Surin Beach pendant sept ans. Il est aussi par conséquent le ‘responsable’ de l’équipe de sauveteurs volontaires de Surin Beach.

“Même si de nombreux baigneurs se sont retrouvés en difficulté aujourd’hui, nos sauveteurs entraînés les ont tous sauvés tous. Personne n’est mort aujourd’hui. Notre objectif est ‘zéro noyade a Surin Beach” dit M. Sayan.

Une étude publiée par l’International Journal of Aquatic Research and Education explique comment des ‘passants’ qui tentent un sauvetage finissent souvent par se noyer, alors que la ‘première victime’ s’en sort.

Cette étude intitulée ‘Readiness to Rescue: Bystander Perceptions of Their Capacity to Respond in a Drowning Emergency’ arrive a la conclusion suivante “malgré une volonté d’intervenir et de secourir, ces nombreuses personnes peuvent manquer de la condition physique nécessaire ou des connaissances impératives a un sauvetage”

“Il est très heureux que jusqu’à présent aucun de ces bons samaritains n’ait perdu la vie en essayant d’aider une personne en difficulté. Selon les statistiques, la chance que connaît Phuket reste très mince” disait un autre sauveteur a The Phuket News.

“Les situations de civils venant au secours des personnes en difficulté et se noyant deviendront elle une norme a Phuket ?

Les touristes en vacances a Phuket ne devraient pas être mis dans cette situation. Il y aura des tragédies” ajoute t il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr