Le 1er mars, la Thaïlande bouddhiste célèbre Makha Pucha

Makha PuchaLe 1er mars sera férié cette année car les Bouddhistes célèbreront Makha Pucha, jour qui marque l’anniversaire du sermon du Bouddha dans le jardin Véluwan. Les fidèles observeront un certain nombre de règles et de rituels dont certains donneront des moments magiques

Makha Pucha ou Wan-makha-pootcha, vient du mois hindou Magha et du mot sanskrit pooja signifiant célébration du culte. Il est célébré tous les ans en hommage à l’enseignement du Bouddha, le jour de la pleine lune du 3e mois lunaire.

Dans l’histoire légendaire de la vie du Bouddha, neuf mois après son illumination, 1.250 disciples vinrent lui rendre hommage la nuit de la pleine lune au jardin Véluwan, sans se concerter au préalable. Le Bouddha leur enseigna l’Ovat Patimok, résumant la philosophie du bouddhisme en trois principes : faire le bien, éviter le Mal et garder la pureté de l’âme.

Les bouddhistes observent donc chaque année le jour de Makha Pucha un certain nombre de règles, à commencer par aller au temple. Le matin ils feront Tak Baat, c’est-à-dire qu’ils apportent des offrandes de nourriture aux moines. Les fidèles observent généralement Tak Baat au quotidien tout au long de l’année devant leur propre foyer ou au marché lorsque les moines viennent quémander leur nourriture. Mais pour les fêtes bouddhiques et pendant la saison des pluies, ils se déplacent au temple.

Processions lumineuses, temples et pleine lune

Durant la journée de Makha Pucha, ils participent aux activités du temple, font des donations, écoutent les sermons des moines, et bien entendu font Tham Boun (faire le bien pour acquérir des mérites dans le cycle des réincarnations) : ce jour-là, beaucoup d’oiseaux vendus dans des cages retrouvent par exemple la liberté.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok