Changement de système scolaire: une transition à bien encadrer

systèmePour les familles francophones, l’expatriation est souvent l’occasion de donner une éducation bilingue à leurs enfants. Comme la langue de Molière leur est inculquée le soir et le weekend, pourquoi ne pas les inscrire dans une école anglophone au système IB, anglais ou américain ?

D’autant que ces écoles sont plus nombreuses que les écoles françaises, et que ces systèmes présentent de nombreux atouts. Mais quelles difficultés un changement de système éducatif peut-il présenter pour l’enfant ?

Une expérience unique pour l’enfant…

Les expatriés francophones, désireux de donner une réelle ouverture d’esprit à leurs enfants, sont souvent séduits par les écoles internationales : dès le primaire, on y prône un développement harmonieux de l’enfant, non pas seulement sur le plan intellectuel mais aussi émotionnel et social. On y apprend le bien-vivre ensemble plutôt que le joug de l’autorité, et le respect de l’autre comme condition de sa propre réussite.

Quand Louis est arrivé à Bangkok pour y travailler, il a fait scolariser ses deux fils à l’American School of Bangkok, « car elle jouit d’une excellente réputation ». « Nous avons été séduits par l’immense respect des pédagogues pour la personnalité des enfants ». Tout est fait pour que ces derniers s’intègrent facilement et prennent confiance en eux. Par exemple, lors des « story tellings », les enfants prennent très tôt la parole devant la classe pour raconter en toute liberté un épisode de leur vie quotidienne, ce qui les gargarise et leur apprend à se connaître mutuellement. Quant aux après-midis, ils laissent une large place au sport et aux activités créatives.

Mais un effort d’adaptation supplémentaire…

Mais la découverte d’un nouveau système, aussi riche en découvertes fut-elle, n’exclut pas certaines difficultés. C’est un effort d’adaptation supplémentaire que l’on demande à l’enfant. Nouveau pays, nouvelle ville et nouveau quartier, nouvelle école, nouveaux amis, nouvelle langue d’études et nouvelle méthodologie, le changement de système éducatif n’est qu’un défi de plus à relever pour l’enfant !

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok