Les roquettes géantes vont fuser dans le ciel de Yasothon du 11 au 13!

roquettes géantesDu 11 au 13 mai aura lieu le fameux festival des fusées de Yasothon. Ce rendez-vous annuel du mois de mai est connu surtout pour ses impressionnantes Boun Bang Fai, fusées artisanales lancées dans le ciel afin d’attirer la pluie selon une vieille tradition destinée à obtenir des pluies bienfaitrices porteuses d’abondance

Les Boun Bang Fai, littéralement les « offrandes de fusées en bambou », sont tirées à cette période de l’année dans toute la région de l’Isaan et une partie du Laos en vue de célébrer la venue de la saison des pluies.

Leur lancement est enraciné dans les traditions et croyances des habitants. Lors du début de la saison de la culture du riz, ces derniers ont pris l’habitude de lancer des fusées dans le ciel pour s’attirer les faveurs du dieu Phaya Thaen, pour qu’il déclenche la venue des pluies salvatrices. Celles-ci favorisent une récolte abondante de riz, une végétation luxuriante avec davantage d’animaux à chasser et de poissons en abondance dans les rivières.

Dans un syncrétisme typiquement thaïlandais, le lancement des fusées correspond aux fêtes de la prospérité et de la fertilité, fêtes pré-bouddhiques qui se tenaient juste avant l’arrivée des pluies et donnaient lieu à des grandes retrouvailles dans les villages avec des danses et des défilés.

Toutefois, Yasothon, l’une des provinces les plus rurales de Thaïlande, détient la palme par l’ampleur de son festival et la taille de ses fusées. Pendant trois jours de fêtes, la petite ville de 25.000 habitants est très animée mais a su garder son authenticité.

Pétards et autres petites fusées

Il s’agit avant tout d’un évènement mené par les habitants de la province de Yasothon, auquel assistent aussi essentiellement leurs voisins des provinces alentours et quelques touristes.

Les festivités commencent le vendredi sur la principale artère de la ville, la Jaeng Sanit Road, avec un défilé de groupes de majorettes et les membres des clubs de sport de la province de Yasothon. Un marché local envahit alors les rues adjacentes, où dans une ambiance de kermesse, sont vendus tous les produits de l’Isaan ainsi que les pétards et autres petites fusées artisanales destinés aux participants.

La soirée du vendredi est sans doute celle où les noctambules sont les plus en vue : les orchestres de musique traditionnelle de l’Isaan (mor lam) succèdent aux sonos dans une atmosphère joyeuse et bon enfant, un peu similaire celle que l’on peut retrouver dans les férias du sud de la France. Les fêtards dansent dans la rue jusqu’au bout de la nuit, tandis que l’alcool de riz, le rhum (saengsom) et la bière thaïlandaise coulent à flot.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok