Loy Krathong, féérie de lumières en hommage à la déesse des eaux

Loy KrathongLa 12e pleine lune de l’année marque la fin de la saison des pluies. C’est à ce moment là que les Thaïlandais célèbrent un des plus importants rites du pays, Loy Krathong, le festival des lumières. Vendredi prochain, fleuves, rivières et autres points d’eau de Thaïlande scintilleront de petites embarcations lumineuses et fleuries destinées à rendre hommage à la déesse des eaux

Vendredi 3 novembre, jour de la 12e pleine lune de l’année, on fêtera le festival des lumières, ou Loy Krathong. “Loy”signifie littéralement « flotter »alors que ‘Khratong’ renvoie à la forme des réceptacles flottants.

A cette époque, qui correspond à la fin de la saison des pluies, le niveau des rivières est au plus haut et la lune à l’apogée de sa luminosité. Pour cette occasion, les Thaïlandais abandonnent à leur sort, sur les différentes rivières du pays des Krathongs, petites embarcations fleuries en forme de lotus réalisées avec des feuilles et troncs de bananiers et sur lesquelles on plante une bougie et de l’encens. Cela dit, la composition du Krathong peu varier d’une province à l’autre. A Tak par exemple, il est fait à partir d’écorce de noix de coco. A Chiang Mai, il s’agit de lanternes flottantes en papier qui s’élèvent dans le ciel.

Célébrer Loy Krathong consiste pour les Thaïlandais à rendre hommage et remercier la déesse de l’eau, Phra Mae Khongkha pour l’eau, source de vie, qu’elle procure chaque jour, tout en s’excusant pour les déchets et les eaux usées que chacun déverse dans les rivières.

Certains y ajoutent des bouts d’ongles coupés et des cheveux ainsi qu’une pièce de monnaie. Il s’agit là de conjurer le mauvais sort et de se débarrasser des pensées négatives et les malheurs du quotidien tout en faisant une offrande (la pièce) en espérant que cela apportera du bonheur pour l’année à venir. Les bougies et l’encens qui ornent les embarcations rendent gloire à Bouddha.

Le festival de Loy Krathong s’accompagne généralement de feux d’artifices, de compétitions de Krathongs et de concours de beauté, la miss étant nommée Nang Noppamas. L’histoire thaïlandaise raconte justement que le Krathong en forme de lotus a été créé par Nang Noppamas, concubine préférée du Roi Ramkhamhaeng de Sukhothai, à l’époque où Sukkothai était la capital du Siam, au XIIIe siècle (voir plus bas).

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok