MUAY THAI- Origines et traditions

MUAY THAILe muay thaï est un art martial et une boxe qui se pratique en utilisant des techniques autorisées (poings, coudes, genoux, pieds, en saisie et projections).

Le muay thaÏ est aussi l’école de la vie. Comme tous les arts martiaux, il permet à l’individu de maîtriser son corps puis son esprit.

Les combats sont rudes et intenses et le spectacle mérite d’être vu lors de votre séjour en Thaïlande. Ames sensibles s’abstenir…

LES ORIGINES DU MUAY THAI
origines du muay thai
La boxe thai ou Muay Thai est le sport national de la Thaïlande. Cet art martial trouve ses origines sur les anciens champs de bataille des Thaïs, dans le Krabi-Krabong, littéralement épée et bâton, les tactiques d’un corps à corps employé en temps de guerre.

Les premières apparitions de formes de combats codifiées et appelés « Muay Thaï » se situent aux alentours de 1520-1550. C’est au 18ème siècle que le Muay Thaï atteint son apogée, sous le règne du roi Pra Chao Sua surnommé le Roi Tigre qui alla jusqu’à se déguiser pour échapper aux traitements de faveur des promoteurs de l’époque. Ce stratagème lui permettait d’affronter les meilleurs champions locaux. Pendant le règne du Roi Tigre, la nation était en paix et afin de maintenir ses armées occupées, il leur imposa de s’exercer au Muay Thaï.

Considérée comme dangereuse, voire mortelle, la boxe thaïlandaise fut interdite en 1921.

Dans les années 1930, les règles de la boxe thaïlandaise ont été modifiées par mesure de sécurité et suivent les règles du Marquis de Queensberry (En 1865, le journaliste John Graham Chambers codifie les combats de boxe en Europe. Les 16 règles qui en résultent portent le nom des règles du Marquis de Queensberry).

Les pratiquants devaient désormais porter des gants de style international, abandonner le crin de cheval et les coups de tête pour une pratique plus « propre » sur un ring, avec des reprises et des catégories.

Le Muay Thai est une véritable industrie en Thaïlande, il fait vivre environ 200 000 personnes, boxeurs, entraîneurs, commerçants. L’argent brassée des paris autour des combats est considérable, les thaïlandais étant réputés comme les plus gros joueurs de la planète. Cette gigantesque affaire commerciale est « gérée » par deux organisations composées de promoteurs…

Le nombre de pratiquants est évalué à 100 000 et chaque semaine des centaines de combats ont lieu à travers le pays.

Combattants exécutant le wai-khru (ou ram-muay)cela ressemble à une dance ou l’exécution de combo durant lequel le combattant enchaîne plusieurs mouvements avant un combat amateur qui est un rituel pour s’approprier la protection des esprits et qui sert aussi d’échauffement pour tout le corps

Chez les professionnels, le combat se déroule en cinq rounds de trois minutes. Il est précédé par une « danse » rituelle : le ram-muay durant laquelle le nak-muay (boxeur) porte le mongkon (bande de tissu autour de la tête pour marquer la tradition du peuple thaï et, entre autres, manifester le respect à son entraîneur et pour optimiser sa perception mentale). Cette danse est composée de gestes codifiés exécutés par les deux adversaires individuellement et qui peuvent être propres à chaque école ou style de muay-thaï.

Un petit orchestre composé d’un tambour, d’une cymbale et d’un hautbois nasillard (pi), rythme les différentes manches du combat (rounds).

Les coups autorisés sont les suivants : coups de poing, de coude, de genou et de pied. Les corps à corps peuvent être assez longs, et sont souvent l’occasion de coups de genou et peuvent se terminer par une projection voire être interrompus par l’arbitre. Le coup de pied circulaire à différentes hauteurs (tête, tronc et cuisses) est souvent délivré avec le tibia. Le coup de pied circulaire semble le plus usité et est souvent considéré comme le « coup de base » du combattant de compétition.

Selon une légende, Naï Khanom Tom, soldat et boxeur capturé par les birmans en 1767, fut opposé à dix champions birmans qu’il mit K.O.. Il est devenu un héros national, auquel les Thaïlandais rendent hommage chaque année à l’occasion de la 《Nuit des boxeurs》

Retrouvez cet article sur la page Facebook du groupe Phuket Easy