Simon Ghraichi, rock star de la musique classique, à Bangkok le 3 mai

Simon GhraichiPour la première fois en Thaïlande, le pianiste français Simon Ghraichy, considéré comme une véritable rock star de la musique classique dans le monde entier, donnera le 3 mai un récital dans l’auditorium du College of Music de l’Université de Mahidol. Une occasion unique d’apprécier le talent hors normes et l’inspiration singulière de ce virtuose qui bouleverse les codes et dépoussière le genre !

D’origine mexicaine et libanaise, le pianiste français Simon Ghraichy est réputé pour son style personnel unique, défini avec de riches influences culturelles, qui lui vaut d’être acclamé dans le monde entier. Il est apprécié tant par ses pairs pour sa virtuosité irréprochable et son goût artistique remarquable, que par des auditeurs moins expérimentés pour sa personnalité extravertie et son charisme sans faille.

« Je suis avant tout un musicien classique », a-t-il confié sur France Culture. « Si être grand, chevelu, extraverti et s’habiller de manière moderne, c’est être une rock star… alors d’accord… mais je suis avant tout un musicien classique ».

Comme il l’a expliqué dans une interview accordée au magazine Télérama, le jeune iconoclaste a quitté le Liban alors qu’il était enfant pour fuir la guerre. Il se plait à dire que c’est le piano qui l’a choisi et non l’inverse. Ce piano, héritage familial auquel personne ne touchait, l’attirait comme un aimant. Tout petit il a décidé d’ouvrir la gueule de la bête. À 4 ans il a commencé à prendre des cours et dès 5 ou 6 ans, il était capable de jouer des mélodies.

Simon Ghraichy a étudié auprès de maîtres tels que Michel Béroff et Daria Hovora au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) ou Tuija Hakkila à l’Académie Sibelius à Helsinki, avant de remporter de nombreux prix puis de se lancer dans une carrière internationale. On l’a vu jouer en tant que soliste avec des orchestres, des ensembles de musique de chambre et donner de nombreux récitals en solo.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok