Songkran: Le nouvel an lunaire se fête mouillé !

SongkranAttention, les Thaïlandais célèbrent la nouvelle année lunaire du calendrier bouddhique cette semaine ! Entre tradition et divertissement populaire, Songkran est l’occasion de faire le grand ménage, des repas en famille, des rituels traditionnels et des batailles d’eau générales.

Ceux qui n’aiment pas être arrosés devront rester cloitrés, sortir avec leur ciré ou quitter le pays quelques jours. Car à Songkran, il est difficile de passer entre les gouttes!

Ce qui n’était au départ qu’une cérémonie pleine de respect est devenu un défoulement débridé et, paraît-il, propre à faire fuir les mauvais esprits…

Les dates des réjouissances attachées à Songkran étaient à l‘origine basées sur le calendrier lunaire, mais le Nouvel an Bouddhique a finalement été fixé du 13 au 15 avril, en Thaïlande, afin de faciliter la vie civile. Cette année, étant donné que les 13 et 14 tombent en week-end, les autorités ont également déclaré fériés les 12 et 16 avril ce qui donnera lieu à un tres long week-end festif.

Dans les campagnes et chez les citadins qui observent les coutumes, la première journée est en principe celle du grand ménage de printemps : on nettoie la maison, puis tout le monde prend un bain « d’eau lustrale » et met des vêtements neufs. Les fidèles vont dans les temples pour écouter des discours sur le Dharma (l’enseignement du Bouddha). Le deuxième jour, on prépare un repas en offrande aux moines et à la défunte parenté.

Dans la cour des temples, de petites pagodes de sable sont élevées et décorées de fleurs et de drapeaux : elles peuvent symboliser la maison d’une vie future. Le matin du troisième jour (selon les provinces) on ouvre la cage aux oiseaux, on remet les poissons à la rivière et on asperge d’eau lustrale parfumée les représentations du Bouddha ainsi que la tête et les paumes des membres de la famille. L’idée sous-jacente est de laver les péchés de l’année écoulée, et de se purifier.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok