Conférence sur le climat à Bangkok pour sauver l’accord de Paris

climatLe temps est compté pour sauver l’accord de Paris, ont prévenu mardi les experts onusiens sur le climat réunis en Thaïlande, tandis que les pays riche sont accusés de fuir leurs responsabilités.

A trois mois de la COP24 en Pologne, une session intermédiaire de négociations sur le climat s’est ouverte mardi à Bangkok pour donner vie à l’accord de Paris.

Les délégués onusiens ont ouvert cette réunion de six jours par un plaidoyer pour que soit finalisé urgemment un « livret de règles » pour faire appliquer l’accord de Paris, pacte écologique mondial le plus ambitieux jusqu’ici.

Cet ensemble de règles devra contenir des directives indiquant aux 197 pays signataires comment déployer des mesures de soutien envers les pays en voie de développement les plus affectés et gérer l’impact du changement climatique.

« Nous organisons cette session à Bangkok parce que nous n’avançons pas aussi vite que nous le pourrions », a critiqué le Polonais Michal Kurtyka, président de la COP24 lors de la cérémonie d’ouverture, évoquant les signes de surchauffe de la planète.

« Nous savons tous que le temps nous est compté » et « la crédibilité du processus lui-même est dans la balance », a-t-il ajouté, alors que les délégués doivent avancer sur des règles détaillées d’application de l’accord de Paris au risque de le voir devenir lettre morte.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok