Les mers d’Asie, poubelles plastiques de la planète

plastiquesAu Vietnam des sacs plastiques recouvrent la mangrove, en Thaïlande une baleine est morte après en avoir ingurgité 80, les îles indonésiennes n’ont parfois plus rien de paradisiaques: en Asie, les effets de la pollution plastique sont dramatiques.

Chine, Indonésie, Philippines, Thaïlande et Vietnam: à eux seuls

, ces cinq pays asiatiques rejettent chaque année plus de quatre millionsde tonnes de plastique dans les mers du monde, soit la moitié du total des rejets, selon l’ONG de référence Ocean Conservancy.

Et si rien n’est fait, d’ici à 2025, ce seront 250 millions de tonnes de déchets plastiques qui seront accumulés dans les eaux du globe, selon les chercheurs.

« Nous sommes en plein dans une crise de pollution plastique, on en voit partout, dans nos rivières, dans nos océans, partout », s’inquiète Ahmad Ashov Birry, de Greenpeace en Indonésie alors que le 5 juin a été décrété journée mondiale de l’environnement.

Chine, Indonésie, Philippines, Thaïlande et Vietnam sont aussi parmi ceux qui ont la plus forte croissance en Asie, avec une économie largement basée sur la production de plastique – avec comme corollaire son rejet dans la nature, faute de système de collecte et de recyclage performant.

– Effet sur la pêche –

Et les individus en payent le prix, notamment ceux qui vivent de la pêche: au Vietnam, Nguyen Thi Phuong a ainsi vu sa zone de pêche se transformer en décharge à ciel ouvert au fil des années.

« C’est tellement pollué, ce n’est pas sain pour les enfants », explique-t-elle, de retour de sa pêche matinale, assise avec ses deux petits dans son bateau, sous un soleil de plomb, dans une odeur d’ordures et de poisson.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok