Réunion d’urgence à Bangkok sur l’épidémie de peste porcine en Chine

peste porcineL’Agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) a lancé mercredi à Bangkok une réunion d’urgence pour mettre en place « une réponse régionale » face au risque d’extension en Asie de l’épidémie de peste porcine africaine frappant la Chine.

Cette réunion qui doit durer trois jours menée par la FAO rassemble des vétérinaires épidémiologistes et des spécialistes des politiques agricoles de neuf pays voisins de la Chine afin de mettre en place ce protocole régional. Ces pays sont le Cambodge, le Japon, le Laos, la Mongolie, la Birmanie, les Philippines, la Corée, la Thaïlande et le Vietnam.

La Chine a déclaré son premier cas de peste porcine début août dans la province de Liaoning, dans le nord-est du pays. Depuis, la maladie s’est répandue -des foyers de peste porcine africaine ont été détectés dans cinq provinces chinoises- donnant lieu à l’abattage de plus de 40.000 porcs en Chine, précise la FAO, confirmant des informations des médias d’État chinois.

Le géant asiatique, premier producteur mondial de viande porcine, s’efforce de contenir cette épidémie de peste porcine africaine inédite dans le pays.

Environ la moitié de la population porcine mondiale est élevée en Chine, pays qui consomme le plus de ce type de viande par habitant, selon la FAO.

Présente en Afrique, en Russie et dans plusieurs pays d’Europe de l’est, la peste porcine africaine ne représente aucun danger pour la santé humaine. Mais elle provoque une fièvre hémorragique chez les cochons et les sangliers et est mortelle à 100% pour les animaux touchés, ce qui inflige d’importantes pertes économiques aux élevages.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok