La station d’épuration déversera ses eaux ‘traitées’ dans le lac de Nai Harn

station d’épurationLes officiels veulent rassurer les riverains au sujet de la station d’épuration en construction à proximité du lac de Nai Harn, ces derniers se montrant inquiets que des eaux usées soient déversées dans le lac – une fois traitées – et les exposent à des risques sanitaires et nuisent à la beauté naturelle du lac.

La construction de l’usine de traitement a débuté le mois dernier, le contrat du gouvernement – daté du 19 Décembre 2017– stipulant une fin des travaux sous 300 jours – prévue le 15 Octobre 2018.

“La station d’épuration permettra de résoudre le problème des eaux usées produites par les habitations, les restaurants et les laveries automatiques, qui sont actuellement déversées dans les canaux du secteur” indique Kittipong Taktam, de la division des travaux publics de la municipalité de  Rawai.

Le “Projet de Station d’Épuration pour les Petites Communautés de Rawai”, a été lancé il y a maintenant un an, précise le maire de Rawai Aroon Solos.

“La municipalité de Rawai et l’Autorité de Gestion des Eaux Usées (WMA) se sont entendues pour fournir une station de traitement et de gestion des eaux usées pour le secteur du lac de Nai Harn le 9 Février 2017” signale t il à The Phuket News.

“La municipalité de Rawai a alors demandé au Bureau du district de Muang la permission d’utiliser un terrain public pour la construction le 27 Septembre 2017” ajoute t il.

La construction a été confiée à D.B.T. Engineering Co Ltd et à MCON International Corp, pour un budget de B35.3 millions financé par la WMA, sous l’autorité du ministère des ressources naturelles et de l’environnement (MNRE).

L’usine mesurera 30 mètres sur 50m et comprendra un bassin de rétention en béton, un bâtiment administratif et un système de contrôle, explique le maire Aroon.

“La station sera en capacité de traiter 600 mètres cube d’eaux usées par jour” ajoute t il.

“C’est une petite station qui convient à la fois à l’espace disponible et aux besoin de la communauté locale” explique l’ingénieur de la WMA Natthawoot Pantupan.

“Nous ne disposons pas de suffisamment de place pour installer une usine plus grande, et les habitants ne veulent pas d’une grande installation, ils sont inquiets des mauvaises odeurs – donc nous avons adapté nos plans pour qu’ils correspondent aux besoin des riverains” dit il.

Le système de traitement choisi est un système “FBR” – ‘Fluidifié’ ou ‘“Réaction à Lit Flottant – précise M. Natthawoot.

“Les systèmes FBR sont enterrés, ils ne produisent aucun bruit et ne dégagent aucune odeur” dit il.

“En surface, la municipalité peut décider d’installer un parc ou une aire d’activité, ainsi la population pourra profiter de l’emplacement” ajoute t il.

“Ce système traitera les eaux usées jusqu’à ce qu’elles répondent aux normes de dépollution du Département de Contrôle de la Pollution. Une fois traitées, la municipalité pourra réemployer ces eaux ou les déverser dans le lac” assure M. Natthawoot.

Le lac de Nai Harn, adjacent à Nai Harn Beach, sert depuis des années d’aire de picnic et de récréation pour les riverains.

Il dispose d’un canal naturel le reliant à la mer au sud de Nai Harn Beach.

Retrouvez cet article sur Phulet.fr