Les touristes de Phuket mécontents de la qualité de l’eau et des déchets sur les plages

déchetsD’apres les résultats d’une étude réalisée par l’université Prince of Songkla (PSU), les déchets et la qualité de l’eau a Phuket sont ‘mal gérés’.

“Nous avons étudié les réponses de 1,624 participants dont des touristes des chefs de village des étudiants et des entrepreneurs. Les données ont été récoltées entre Octobre 2016 et Septembre 2017” indique le Dr Chantinee Boonchai.

Le Dr Chatinee, conférencier a PSU et membre du Centre de Recherche sur l’Environnement et les Catastrophes Naturelles de l’Andaman (ANED), a précisé “L’objectif de cette étude est d’obtenir des informations afin que la fondation puisse intervenir dans la gestion des plages en suggérant des mesures aux officiels de Phuket.

“Cette recherche peut aussi servir a unifier la communauté derrière des mesures de protection de l’environnement” ajoute t elle.

“D’après cette étude, la priorité pour les touristes étrangers est de voir une ‘plage naturelle’ sans bâtiments alentour. Leur deuxième priorité est de voir une plage propre, sans déchets” continue le Dr Chantinee.

“Ils sont par ailleurs d’accord sur le fait que la qualité de l’eau et les déchets ne sont pas bien gérés. Voila ce que 400 touristes étrangers et 400 touristes thais pensent”

Les touristes thaïs et étrangers listent Patong, Kata et Karon comme leurs plages favorites, les thais préfèrent Kata et Nai Yang.

Cet événement a également permis de promouvoir le projet “Smart Beach”, grâce auquel des groupes désignent quel secteur de quelle plage ils nettoieront.

“Nous avons besoin de l’aide des étudiants, des expats, de toute personne qui souhaite participer a ces activités de nettoyage” dit le Dr Chatinee.

Vous pouvez signaler des portions de plage polluées via le site internet du Smart Beach Project.

“Toutes les informations collectées seront transmises au gouverneur de Phuket Norraphat Plodthong dans les prochaines semaines afin de penser aux prochaines actions a mettre en oeuvre pour lutter contre ce problème” ajoute le Dr Chatinee.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr