27 ans de prison pour le poseur de bombe de l’hôpital de Bangkok

prisonUn tribunal thaïlandais a condamné mercredi à 27 ans de prison un ancien ingénieur pour avoir placé une bombe dans un hôpital militaire, attentat qui fut l’une des rares ripostes à la prise de pouvoir par la junte il y a maintenant trois ans.

Au moins 21 personnes avaient été blessées – dont une sérieusement – lorsque l’engin rempli de clous a explosé dans la salle d’attente de l’hôpital King Mongkut à Bangkok le 22 mai dernier.

La date marquait le troisième anniversaire du coup d’État ayant démis le gouvernement civil de l’ancienne Première ministre Yingluck Shinawatra en 2014.

Après avoir été arrêté, Wattana Phumret, 62 ans, avait confié avoir placé la bombe en raison de ce qu’il appelle être sa « haine pour les gouvernements issus des coups d’État militaires ».

Le tribunal a estimé que les preuves attestaient « sans aucun doute » de la culpabilité du suspect sur plusieurs chefs d’accusation, dont tentative de meurtre, mais il a évité la condamnation à vie grâce à ses aveux.

En Thaïlande, pays connu pour son histoire politique turbulente, les attaques à la bombe et au pistolet ne sont pas rares et sont souvent réalisées à l’occasion des anniversaires de coups d’Etat ou de répressions militaires.

Mais l’acte du loup solitaire Wattana n’a été qu’une rare manifestation de rébellion à l’encontre du régime militaire actuel, lequel a successivement contraint les critiques à se taire et consolidé son pouvoir.

Le putsch de 2014 a été le 12e coup d’État réussi en Thaïlande depuis 1932.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok