Ce milliardaire thaïlandais qui a écrit le conte de fées de Leicester

LeicesterParti d’une simple boutique en 1989, Vichai Srivaddhanaprabha a bâti un vrai empire en seulement deux décennies avant de devenir l’auteur d’un des plus grands contes de fée du football moderne

La famille du président du club de football anglais de Leicester City, décédé samedi dans le crash de son hélicoptère, lui a rendu hommage lundi près du site de l’accident, tandis que les messages de condoléances continuaient d’affluer.

La veuve de Vichai Srivaddhanaprabha et son fils Aiyawatt, vice-président du club, ont déposé une gerbe de fleurs devant le King Power Stadium, où se sont accumulés depuis dimanche bouquets, écharpes et maillots de football pour saluer la mémoire du milliardaire thaïlandais et des quatre autres personnes qui se trouvaient à bord de l’appareil : Nursara Suknamai et Kaveporn Punpare, deux membres de l’équipe de Vichai Srivaddhanaprabha, Eric Swaffer, le pilote, et Izabela Roza Lechowicz, une passagère polonaise.

Le prince William, président honoraire de la Fédération anglaise de football, a salué dans un communiqué la « grande contribution au football » apportée par Vichai Srivaddhanaprabha, un homme ayant des « valeurs fortes » qu’il avait « la chance de connaître depuis plusieurs années ».

La Première ministre Theresa May a elle aussi exprimé ses condoléances. « Mes pensées vont aux familles, amis et supporters affectés par le crash tragique qui s’est produit samedi soir », a-t-elle écrit sur Twitter.

« Vous avez changé le football. Pour toujours », a salué le gardien de Leicester, le Danois Kasper Schmeichel, sur Instagram. « Vous avez donné à chacun l’espoir de rendre possible l’impossible ».

Monopole sur le duty-free en Thaïlande

Roi des duty-free en Thaïlande, Vichai Srivaddhanaprabha était le cinquième homme le plus riche du royaume, selon le classement de Forbes, avec une fortune estimée à près de cinq milliards de dollars, amassée grâce à son groupe de boutiques hors taxes King Power, en situation de monopole dans les aéroports du pays.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok