Débat national: La députée Genetet rencontre les Français à Bangkok

GenetetOuvertement favorable à un dialogue démocratique direct et transparent entre citoyens et élus, dans une période que l’on sait agitée dans l’Hexagone, Anne Genetet a pu échanger jeudi soir, avec une trentaine de résidents français en Thaïlande, au Lycée international français de Bangkok.

Venue pour connaître l’avis de ses concitoyens sur différents sujets qui seront abordés lors du grand débat national, qui doit commencer le 15 janvier, la députée de la 11e circonscription des Français de l’étranger n’a pas caché son exaspération, jeudi, de constater le peu d’écoute et de considération dont font preuve ses collègues et le gouvernement vis-à-vis des Français expatriés.

« Je ne suis pas une sous-députée et les non-résidents hors de l’Union européenne ne sont pas des sous-citoyens », a-t-elle dit, reprenant une de ses récentes intervention en hémicycle. Et cette attitude de Paris ne fait apparemment que renforcer sa détermination à faire entendre haut et fort la voix des Français de l’Etranger.

En guise d’introduction, jeudi, devant une trentaine de personnes ayant fait le déplacement jusqu’au Lycée Français de Bangkok, Anne Genetet a rappelé que les Français résidant à l’étranger sont plus nombreux que ceux vivant dans les DOM-TOM.

Elle a ensuite expliqué que malgré son rapport sur la mobilité des Français comprenant 215 recommandations, remis au Premier ministre en 2018, elle avait encore beaucoup de mal à faire comprendre à ses interlocuteurs la diversité qui compose cette population des Français expatriés.

« Dans le monde politique comme dans l’opinion publique, nous avons une image négative, étant perçus à tort comme des privilégiés. C’est injuste, voire odieux et je continuerai à me battre contre cette méconnaissance de la situation réelle des non-résidents », a-t-elle déclaré ajoutant « bien que cette tâche reste ardue et que cela prendra du temps, je ne lâcherai pas ».

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok