Échec du rafistolage des sauveteurs de Phuket

sauveteurs de PhuketMalgré les officiels montrant une position courageuse en annonçant que tout va bien et que les touristes sont protégés des vagues et des courants sur les plages de Phuket, un touriste s’est déjà noyé et plusieurs autres ont dû être secourus sur les plages de la côte ouest de l’île pendant le weekend.

La touriste chinoise Shi Yiqeng, tout juste 22 ans, est décédée après avoir été emportée par un courant a Kata Beach. Son corps a été échoué sur Kata Beach la nuit dernière.

A Nai Harn, deux touristes ont dû être secourus. Cependant, ce n’est pas un sauveteur qui a réalisé ces sauvetages, confirme The Phuket News. Un russe, présent sur la plage, a remarqué un touriste chinois, Liu Su, 46 ans, en difficulté dans l’eau et a couru a son secours.

De la même manière, pendant le weekend ce sont des surfeurs de Kata qui auraient secouru trois baigneurs en danger.

A Nai Thon, les sauveteurs du Surin-Bangtao Surf Lifesaving Club ont secouru un touriste russe en danger après avoir été submergé par une puissante vague.

A Surin Beach, des sauveteurs volontaires continuent a patrouiller et ont déjà réalisé plusieurs sauvetages, malgré la présence de deux membres de la marine sur la plage.

“Les sauveteurs professionnels du Surin-Bangtao Surf Lifesaving Club ont tous travaillé dimanche. Les sauveteurs professionnels ont réalisé plusieurs interventions dans la journée, tandis que le personnel de la marine n’en a réalisé aucune” signale un sauveteur a The Phuket News.

“Notre première intervention a eu lieu a 10h, au nord de la plage, ou un puissant courant s’était formé” explique le sauveteur.

“Un sauveteur volontaire expérimenté a aperçu une touriste russe de 60 ans lutter contre le courant, et est intervenu pour la ramener sur la plage a la nage, alors que les marins regardaient la scène depuis la plage” ajoute t il.

SEUIL DE COMPETENCES

L’incident projette des doute sur la capacité de ces équipes de sécurité constituées a la hate de fournir un niveau de protection adéquat contre les dangers de la mer sans avoir reçu d’entraînement approprié.

“Les deux ‘sauveteurs’ fournis par la marine étaient clairement dépassés par la situation, et n’ont cessé de ‘ne pas repérer’ les baigneurs en difficulté dans les secteurs qu’ils surveillaient” explique un sauveteur.

“Tout au long de la journée les sauveteurs professionnels ont dû intervenir dans des secteurs surveillés par du personnel de la marine, venant au secours de quatre personnes dans une ‘petite zone’ de patrouille. Dépêcher du personnel sans aucune connaissance des plages de Phuket, et incapables de repérer des nageurs en difficulté, ne fait que compliquer le problème. Si rien ne change, nous allons droit au désastre.

“De plus, deux ‘sauveteurs en mer’ pour la totalité de Surin Beach ne suffit pas. Sans entraînement et sans équipement de sauvetage, si ces ‘gardes’ vont dans l’eau pour secourir quelqu’un, il est fort probable qu’ils se transforment eux même en victime. J’ai déjà travaillé avec deux d’entre eux.

Malheureusement, ils ont un long chemin a parcourir avant qu’ils soient suffisamment qualifiés et compétents pour être réellement des sauveteurs a Phuket” ajoute ce sauveteur professionnel.

SUR LA SCENE PUBLIQUE

Le désordre apparent du weekend a laissé apercevoir au gouverneur de Phuket Norraphat Plodthong lors d’une inspection sur Kata Beach et Patong Beach comment se debrouillaient ces équipes de sécurité constituées dans l’urgence.

A Karon, le gouverneur de Phuket a été accueilli par des officiers de la municipalité, la police locale, des volontaires de la défense civile et des sauveteurs professionnels, signale le bureau des relations publiques de Phuket.

Mais, la police de Karon avait confirmé plus tôt dans la journée qu’aucun sauveteur ‘de métier’ n’était en service sur les plages de Kata et Karon, posant la question de quel ‘sauveteur’ était présent, et de quel sauveteur a accueilli le gouverneur.

Après Kata, le gouverneur Norraphat s’est rendu au Patong Tourist Help Centre ou il a été reçu par la maire de Patong Chalermluck Kebsup et d’autres officiers.

“22 sauveteurs se trouvent a Patong Beach, ils patrouillent toutes les plages de (sic) Patong” dit les rapport du bureau des relations publiques.

“Le gouverneur Norraphat a ordonné (sic) aux sauveteurs de Patong de signer un contrat avec l’organisation administrative provinciale de Phuket (PPAO, ou OrBorJor) pour un salaire mensuel de B14,000” précise le rapport.

“Je veux que tous les services collaborent étroitement ensemble afin d’assurer la sécurité des touristes sur les plages. De nombreux touristes chinois se baignent a Phuket” dit le gouverneur Norraphat.

“Il ne doit y avoir aucune faille sécurité. La police surveille également les touristes au cas ou certains ne respectent pas les règles et se baignent malgré les interdictions” ajoute t il.

Les inspections surviennent après l’appel lancé aux maires et officiels locaux, ces derniers peinant a constituer des équipes de sécurité de plage après le refus du Phuket Lifeguard Service de signer le contrat annuel proposé par le gouvernement pour offrir un service de sauvetage sur les plages.

Le PLS avait refusé d’accepter ce contrat car les fonds alloués sont insuffisants.

BALBUTIEMENTS

En réponse, le gouverneur Norrphat ordonnait samedi a chaque municipalité de prendre ses responsabilités pour la sécurité sur les plages de leurs secteurs respectifs.

Il a également ordonné aux municipalités de créer des équipes de sécurité de plage composées de personnel des administrations locales et des services gouvernementaux, de volontaires de la défense civile, de personnel de la marine royale thaïe, d’officiers de police, de sauveteurs ‘’d’hôtels’ et de sauveteurs professionnels volontaires.

“Il y aura des sauveteurs sur chaque plage. Ensuite, le premier pas dans cette longue démarche,nous engagerons des sauveteurs pour des contrats de deux mois au salaire de B14,000 par mois” dit le gouverneur.

D’après le rapport du bureau des relations publiques, le gouverneur Norraphat a déclaré “Nous recrutons”

Mais, ce même rapport indique que “Nous avons reçu des candidatures de 30% a 40% des sauveteurs qui travaillaient déjà en tant que sauveteurs sur nos plages”

Etrangement, les sauveteurs de Patong avaient déjà confirmé plus tôt avoir été engagés temporairement par le PPAO pour patrouiller sur Patong Beach.

Tous s’entraiderons afin que les plages soient sûres, jusqu’à ce que l’OrBorJor (PPAO) soit en mesure de signer un contrat avec une entreprise de sauvetage en mer” aurait confirmé le gouverneur Norraphat.

Mais, The Phuket News doit confirmer de son côté l’état actuel des patrouilles sur les plages de Phuket, qui les réalise, de quel équipement disposent ils ou quel entraînement ont ils reçu… afin de travailler en tant que sauveteurs sur les plages.

Continuez votre lecture sur Phuket.fr