Escapade de rêve à Trang, trésor caché du sud de la Thaïlande

TrangLa province de Trang, terre idyllique du le sud de la Thaïlande, se prépare pour une montée en flèche du tourisme

La province méridionale de Trang est sans doute l’un des atouts cachés les mieux gardés de Thaïlande. Située juste au sud de la province de Krabi, elle est bordée d’innombrables plages magnifiques, d’îles paradisiaques et de superbes paysages montagneux. Avec tant de choses à explorer et à apprécier, il est surprenant que Trang ne soit pas envahie par les touristes. Mais il faut avouer que ce côté trésor caché ne fait qu’ajouter à son charme.

La ville de Trang, le chef-lieu de la province, abrite un quartier historique très attrayant. Cette ville paisible invite à une balade tranquille pour découvrir les nombreux bâtiments historiques «sino-portugais» joliment préservés. La plupart des maisons anciennes de Trang sont concentrées autour des rues Kantang, Sathanee et Ratchadamnoen.

Et récemment, des artistes locaux ont peint des fresques colorées et autres peintures murales sur certains de ces murs historiques, les transformant en sites prisés pour selfies.

La ville de Trang est également fière de ses emblématiques tuk-tuks à «tête de grenouille» qui peuvent vous emmener faire un tour de ville passant devant des sites tels que la très moderniste tour de l’horloge érigée en 1961, le rond-point de la fontaine du dugong, qui rend hommage au mammifère marin emblématique de Trang, ou encore l’église de Trang, qui date de 1915 -cette église avait à l’origine été construite en bambou, mais elle a été rénovée et reconstruite en 1985 avec de la brique, du plâtre et du béton.

De la ville de Trang, il faut environ une heure de route vers le sud pour rejoindre la côte avec ses plages incroyables baignées par la mer d’Andaman. Et en poussant encore un peu plus, on trouve sur certaines des petites îles au large des plages encore plus étonnantes.

Des bateaux proposent des excursions vers ces petits coins de paradis tous les matins depuis la jetée de Pakmeng.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok