EXPATS PARENTS – Un groupe Facebook pour échanger et s’entraider

Expats ParentsConnaissez-vous le groupe Facebook « Expats Parents »? Fondé par  la psychologue Catherine Martel, maman de trois enfants et expatriée  en famille pendant 15 ans, c’est un espace de réflexion et d’échanges pour accompagner les parents dans leur mobilité.

Catherine a  trois enfants, âgés aujourd’hui de 23, 19 et 14 ans. Expatriée durant 15 années avec sa famille dans divers pays (Turquie, Roumanie, Chypre, Vietnam et Autriche), elle a apprécié cette mobilité, « source de richesse, d’ouverture », mais a constaté aussi « combien elle s’accompagnait parfois de défis à relever, notamment pour les adolescents. » Elle est confrontée aux déménagements à répétition, avec leur lot de difficultés, notamment lors de ses retours en France.

Consciente que parents comme enfants peuvent vite se retrouver seuls et démunis face aux difficultés d’adaptation, de scolarité ou autres, elle décide de créer le groupe Expats Parents sur Facebook.

Ce lieu d’échanges voit le nombre de ses membres grossir à vue d’œil, signe que les enfants (ou adolescents) et leur bien-être en expatriation sont un sujet majeur de préoccupation pour les parents. Chacun est invité à se présenter et à faire part de ses questions, de ses problèmes, ou à partager son expérience. Catherine met aussi à disposition des internautes des articles sur des sujets qu’elle sélectionne.

Ce groupe Facebook est la première étape d’un projet qui se traduira prochainement par la réalisation d’un site internet collaboratif. « Je voudrais créer un site qui fédérera les acteurs concernés par le sujet, qui permettra à ceux qui en ont envie de s’exprimer, de partager leurs écrits, leurs réflexions, leurs expériences et leurs idées (tout en donnant de la visibilité à leur éventuelle activité professionnelle, associative ou autre). D’autres pourront faire part de leurs parcours (témoignages, retours d’expérience). J’ai contacté des personnes dont les qualités humaines et professionnelles étaient en accord avec mon approche, et leur ai proposé de contribuer à l’élaboration de ce portail, en partageant des écrits ou des réflexions qui étaient en lien avec les objectifs de ce projet. »

Retrouvez cet article sur le site du Petit Journal Bangkok