HCTC: L’hôtellerie, passeport pour l’avenir de jeunes Karen de Mae Sot

HCTCFormer des jeunes Karens défavorisés aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration, tel est l’objectif chaque année de l’école hôtelière, HCTC, initiée en 2008 à Mae Sot, dans le nord-ouest de la Thaïlande. Avec l’hôtel-restaurant Passport lancé par ce centre de formation, les étudiants mettent en pratique leurs acquis et se préparent en deux ans à un brillant avenir.  

L’école hôtelière HCTC, né il y a 10 ans de l’initiative de l’Institut européen de coopération et de développement (IECD), une ONG reconnue en France avec plus de 40 projets à travers le monde, s’applique à fournir des jeunes Karens défavorisés de 16 à 23 ans une formation de qualité digne des plus grandes chaînes hôtelières.

Aux abords de la ville de Mae Sot, dans un cadre apaisant, entourés de jardins et potagers, et en face des dortoirs et salles de classe du centre de formation HCTC, l’hôtel-restaurant Passport est géré par les étudiants eux-mêmes.

Dès l’arrivée dans l’établissement, deux jeunes garçons âgés de 23 ans, chemises bleues et pantalons noirs parfaitement repassés, se pressent de porter les bagages. Cordiaux, professionnels et le sourire jusqu’aux lèvres, Saw Bleh et N’Nut sont élèves de deuxième année à HCTC.

A tour de rôle, ils mettent en application leurs connaissances théoriques et exercent leurs futurs métiers : chef cuisinier, commis, serveur, gouvernante, maître d’hôtel sous la surveillance des professeurs.

Ecole et maison de désormais 71 élèves, le HCTC a bien évolué. Kasemsri, jeune mère de 23 ans, le visage souriant faisait partie de la première promotion en 2011. « Nous étions 28 à l’époque, nous n’avions pas de cantine et non plus de jardin », se souvient amusée la jeune femme, devenue enseignante dans le restaurant.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok