Ils risquent la peine de mort en Thaïlande pour leur maison flottante

maisonUn couple américano-thaïlandais en quête de liberté a fait construire une maison au large des côtés sans autorisation. La marine thaïlandaise les poursuit pour menaces contre l’indépendance du royaume.

Un riche Américain, qui a fait construire en mer une maison flottante au large des côtes thaïlandaises, pourrait risquer la peine de mort, les autorités ayant engagé des poursuites contre lui pour violation de la souveraineté du pays.

Chad Elwartowski et sa compagne thaïlandaise Supranee Thepdet sont poursuivis pour menaces contre l’indépendance du royaume par la marine thaïlandaise, qui affirme avoir découvert leur habitation à 12 milles marins de la côte, soit à l’intérieur de ses eaux territoriales.

L’accusé explique que sa maison flottante se situait à 13 milles marins du littoral thaïlandais, donc en dehors des eaux territoriales.

Sur sa page Facebook, la marine thaïlandaise a affirmé que le couple «n’avait soumis aucune demande d’autorisation à la Thaïlande» avant de construire leur maison. Et lancer un appel aux investisseurs comme ils l’ont fait montre qu’ils «se moquent de la Thaïlande en tant qu’Etat souverain».

«Les équipes de la marine… ont trouvé une plateforme en béton inoccupée et flottant sur l’eau. Des poursuites au titre de l’article 119 du code pénal ont donc été engagées», a déclaré mercredi le colonel de police de Phuket, Nikorn Somsuk.

Une rencontre entre la marine et les autorités régionales va avoir lieu pour «décider de la suite», a précisé le policier.

De son côté, Chad Elwartowski, un ancien informaticien de l’armée américaine ayant servi en Afghanistan, en Allemagne et en Corée avant de faire fortune dans la crypto-monnaie, dit poursuivre simplement une quête de «liberté».

« J’aime l’idée de pouvoir faire valoir son opinion avec sa maison. Si on n’aime pas la façon dont notre communauté est gouvernée, il suffit d’en créer une nouvelle », a-t-il déclaré.
Si les poursuites contre lui sont confirmées, la peine maximale qu’il encourt, ainsi que sa petite amie, est la peine de mort.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok