KOH TAO – Une île paradisiaque hantée par plusieurs disparitions de jeunes touristes

KOH TAOLe décès en avril d’une Belge de 30 ans retrouvée pendue sur l’île de Koh Tao a relancé la polémique autour de la réputation mafieuse de ce site touristique majeur en Thaïlande.

La police qui avait initialement conclu à un suicide a dû rouvrir l’enquête fin juin sous la pression des parents qui refusent l’idée que leur fille ait pu attenter à sa vie.

Cette nouvelle controverse s’ajoute à une liste concernant déjà 7 autres décès ou disparition de touristes étrangers qui ont valu à Koh Tao le surnom d’ »ile de la mort »

Depuis le début du mois de juillet, les presses belge, britannique et thaïlandaise – pour ne citer qu’elles – font leurs choux gras de l’affaire Elise Dallemagne, une backpackeuse belge de 30 ans, retrouvée pendue dans une forêt sur l’île de Koh Tao.

Son corps avait été découvert le 27 avril du côté de la baie de Tanote, sur la partie ouest de l’ile. Selon les enquêteurs, elle serait probablement décédée le 23 ou le 24.

La police avait conclu à un suicide. D’après la version officielle, la jeune femme était arrivée sur l’île le 19 avril alors qu’elle était manifestement en chemin pour quitter la région après avoir vécue plusieurs mois sur l’ile voisine de Koh Phangan au sein d’une secte dirigée par un gourou allemand, Raaman Andreas.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal.com/bangkok