La Bienfaisance en Thaïlande: « Le malheur n’arrive pas qu’aux autres »

BienfaisanceEntretien avec Christophe Fromont, président de l’association Française de la Bienfaisance en Thaïlande qui vient en aide aux Français se trouvant en grandes difficultés dans le royaume

Où que l’on soit dans le monde, la vie réserve parfois des mauvaises surprises. Et quand on se trouve soudainement au bord du précipice à l’autre bout du globe, on est bien content de voir s’ouvrir une main amicale. Depuis plusieurs années, l’Association Française de la Bienfaisance en Thaïlande (AFBT) propose son aide à des Français en détresse et leur permet d’éviter le pire voire de rebondir.

Souvent dans l’urgence et dans la majorité des cas avec l’appui du comité consulaire pour la protection et l’action sociale, cette association loi 1901 peut intervenir sous la forme d’avances pécuniaires pour des hospitalisations, des rapatriements dans des cas exceptionnels ou tout autre besoin s’avérant indispensable.

Les fonds de l’AFBT proviennent de cotisations des membres, une soixantaine à ce jour, et de dons divers mais aussi des bénéfices tirés d’évènements comme la soirée du Beaujolais Nouveau qui aura lieu le 24 novembre dans les jardins de la résidence de l’ambassadeur de France à Bangkok.

Elu président de l’AFBT lors de la dernière Assemblée Générale de l’association, Christophe Fromont, ancien gendarme de l’ambassade reconverti dans le conseil en sécurité, revient sur l’activité de l’association.

Lepetitjournal.com : Dans quel esprit l’action de l’AFBT s’articule-t-elle ?

Christophe Fromont : Nous sommes évidemment tous animés de l’envie d’aider notre prochain d’une part. Mais nous sommes aussi également conscients que le malheur n’arrive pas qu’aux autres : nous souhaitons avoir pour autrui les égards dont nous aimerions bénéficier si un jour le ciel venait à s’écrouler sur nous.

En effet, il y a un manque en termes d’aides pour des cas de détresse ultime concernant nos compatriotes. Mais l’Etat ne peut pas tout. En revanche, les hommes peuvent faire beaucoup pour peu qu’ils s’unissent vers un but. Et le but de l’AFBT est aider l’autre et faire des émules. Cela parait idiot, sauf, évidemment, lorsque l’on en a besoin. L’AFBT agit comme une main tendue pour aider à s’extirper du tourbillon du malheur, un levier amical destiné à alléger ce genre de fardeau insoutenable qui peut vous tomber dessus à tout moment sur le chemin d’une vie.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok