La France fait moins de bébés, sa population vieillit

bébés12.000 bébés en moins en 2018: la fécondité continue de baisser en France et se situe désormais à 1,87 enfant par femme, pour la quatrième année consécutive sous le seuil symbolique des 2, selon les chiffres publiés mardi par l’Insee.

La population française – 67 millions au 1er janvier – continue pourtant de croître, mais à un rythme de plus en plus faible: + 0,3% en 2018 et 2017 après + 0,4% par an entre 2014 et 2016 et + 0,5% par an entre 2008 et 2013.

Le solde naturel entre les naissances et les décès reste positif, mais n’a jamais été aussi bas depuis la seconde guerre mondiale.

Il y a eu en France en 2018 758.000 naissances (12.000 de moins qu’en 2017) et 614.000 décès (8.000 de plus), soit 144.000 personnes en plus.

L’Institut national de la statistique et des études économiques a modifié son questionnaire de recensement en 2018 pour tenir compte des « doublons » (par exemple des enfants en garde partagée déclarés chez chacun des deux parents), ce qui se traduit par un chiffre révisé pour la population en 2018 de 66.891.000 personnes (contre 67,2 millions annoncés initialement en janvier 2018).

Comme les années précédentes, la croissance de la population est tirée en 2018 par les naissances davantage que par le solde migratoire, estimé à 58.000 personnes.

La baisse des naissances semble se ralentir: 12.000 bébés en moins l’an dernier, après 14.000 de moins en 2017, 15.000 en 2016 et 20.000 en 2015.

Ce recul est en partie dû à l’arrivée en âge de procréer de générations moins nombreuses que celles du baby boom.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok