La pollution de l’air à Bangkok s’améliore pour le Nouvel an chinois

BangkokLes taux de pollution de l’air sur Bangkok ont baissé de manière significative au cours du week-end à l’approche du Nouvel an chinois.

Alors que les festivités du nouvel an chinois entrent dans leur premier jour, le 4 février, les niveaux de pollution atmosphérique sur la capitale thaïlandaise sont durant le week-end de la zone rouge dans laquelle ils étaient en quasi permanence depuis plusieurs semaines, à la zone orange voire jaune, qui correspond à des niveaux considérées comme sains. Lundi matin l’indice AirVisual indiquait un AQI de 67 avec 19.9 Microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air – l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un niveau d’exposition maximum quotidien de 25 microgrammes.

Après plusieurs semaines de tergiversations face à l’épisode de pollution atmosphérique qui frappe la capitale thaïlandaise, les autorités municipales et le gouvernement ont finalement pris des mesures visant non plus les conséquences, mais les causes du problème.

Mercredi, le gouverneur de Bangkok avait déclaré la capitale « zone de contrôle », annonçant l’interdiction des véhicules au diesel et les feux de toutes sortes en ville.

Jeudi, le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha a appelé les Bangkokois à recourir au covoiturage et demandé à l’armée de « contrôler » les usines.

La Bangkok Mass Transit Authority, compagnie publique de bus de Bangkok qui gère plus de 2.000 véhicules, a laissé au garage les plus polluants tandis que le ministère de l’Energie a accéléré le développement du biodiesel B20 pour les poids-lourds et les bus de Bangkok.

L’Administration Metropolitaine de Bangkok (BMA) a également demandé la collaboration des propriétaires d’immeubles pour permettre la pulvérisation d’eau depuis les sommets des tours les plus élevées.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok