L’angoisse monte en Thaïlande autour de 12 ados piégés dans une grotte

angoisseDes centaines de personnes étaient mobilisées mardi pour la troisième journée consécutive dans le nord de la Thaïlande à la recherche d’un groupe de douze enfants et de leur entraîneur de football pris au piège dans une grotte inondée.

Une vaste opération de sauvetage mobilisant des centaines de militaires et policiers est en cours depuis trois jours et quatre nuits dans le nord de la Thaïlande pour retrouver un groupe de 12 adolescents et leur entraîneur de foot, bloqués dans une grotte inondée depuis samedi.

Les 12 garçons membres d’une équipe de football, âgés de 11 à 16 ans, seraient entrés dans la grotte de Tham Luang, située dans le district de Mae Sai, après leur entraînement de football samedi. Mais les abondantes pluies de mousson qui s’abattent sur la région ont rapidement inondé l’entrée de la cavité, bloquant le groupe à l’intérieur.

Les sauveteurs pensent que les adolescents et leur entraineur, faisant face à la montée des eaux, ont cherché refuge dans le fond de la grotte qui s’étend dans un réseau complexe de plusieurs kilomètres de galeries.

Mardi soir, des plongeurs de la marine thaïlandaise se relayaient pour sonder le fond de la grotte dans laquelle l’eau atteint par endroit cinq mètres de haut, en raison des fortes pluies des derniers jours.

A quelques encablures de là, installés sur de simples toiles de jute sur le terrain boueux situé près de la frontière avec la Birmanie, les parents des jeunes joueurs de foot se relayaient, eux, pour prier.

« Mon fils, je suis venue ici pour te chercher », promettait la mère de l’un des garçons en pleurs.

« J’ai prié Dieu pour eux mais dans mon coeur je sais qu’ils vont survivre. Ils sont déjà allés dans cette grotte », a raconté le père d’un autre.

L’un des parents s’est évanoui tandis que d’autres ont attendaient sous une tente de fortune près d’un autel avec des poupées, des offrandes et des messages pour les jeunes garçons.

« S’il te plait reviens vers ta famille, s’il te plait fait en sorte de rester sain et sauf, » disait une mère dans une prière.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok