Le footballeur bahreïni réfugié arrêté par la Thaïlande « perd espoir »

footballeurUn footballeur ayant le statut de réfugié, détenu depuis près de deux mois en Thaïlande pour son rôle présumé dans des manifestations du printemps arabe à Bahreïn, est « en train de perdre tout espoir », selon un syndicat mondial de joueurs.

Hakeem Alaraibi, 25 ans, qui a joué pour l’équipe nationale junior de l’État du Golfe, a fui son pays puis a obtenu l’asile en Australie, où il joue à titre semi-professionnel pour le club de deuxième division du Pascoe Vale FC, à Melbourne.

Il a été arrêté le 27 novembre dernier à son arrivée en Thaïlande alors qu’il y venait pour y passer des vacances. Il se trouve depuis en détention « avec un nombre considérable d’autres détenus … dans des conditions très éprouvantes », a indiqué à l’AFP Brendan Schwab, directeur exécutif de la World Players ‘Association (WPA) à Londres.

« Hakeem est maintenant dans une phase où il perd espoir », a déclaré Brendan Schwab, dont le syndicat basé en Suisse représente 85.000 joueurs dans le sport professionnel au travers de plus de 100 associations réparties dans plus de 60 pays.

Il a également exhorté le vice-président bahreïni de la FIFA, Cheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa, à « utiliser le pouvoir de son bureau » pour obtenir la libération d’Alaraibi, l’avertissant que le non-respect de cette décision constituerait « un manquement fondamental à son devoir ».

Les autorités bahreïnies avaient condamné Alaraibi à 10 ans de prison pour avoir prétendument aidé des manifestants à incendier un commissariat de police lors de manifestations survenues dans l’État du Golfe persique en 2012.

Le footballeur, qui jouait à ce moment-là pour l’équipe junior du pays des matches de qualification pour les Jeux olympiques, a nié les accusations, soulignant qu’il participait à une rencontre au moment des faits qui lui sont reprochés.

Alaraibi a réussi à fuir Bahreïn en 2013 alors qu’il était en liberté sous caution. Mais il a été arrêté par les autorités thaïlandaises à son arrivée à Bangkok le 27 novembre alors qu’il venait en vacances avec son épouse.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok