Legalisation du Cannabis

cannabisDepuis l’année dernière le gouvernement tente de revoir sa législation sur le cannabis qui suscite de plus en plus de critiques. Mais ce processus semble en suspend, rapporte le site Prachatai dans un long article basé sur une enquête.

En 2003, la Thaïlande de Thaksin Shinawatra lançait une guerre brutale contre la drogue. Résultat, 3.000 morts, et des dizaines de milliers de personnes emprisonnées dont la très grande majorité de simple petits dealers ou détenteurs.

Depuis, de nombreux consommateurs de cannabis sont emprisonnés chaque jour et écopent de peines équivalentes aux criminels.

Selon l’information du ministère des Services correctionnels, en 2015, 214.144 personnes sont détenues à la suite d’affaires liées à la drogue sur un total de 310.399. En outre, la Thaïlande a le plus grand nombre de femmes détenues dans le monde, 80% condamnées pour des crimes liés à la drogue.

Depuis l’année dernière, la Thaïlande tente de réviser la Loi sur les stupéfiants. Ce processus a commencé par une proposition de la Commission de réforme du droit au début de 2015 et une résolution du Cabinet l’a approuvée en avril 2016. À l’heure actuelle, le projet est au Conseil d’État avant qu’il ne soit soumis au Premier ministre et qu’il soit approuvé par le roi et publié dans la Gazette royale.

La loi pourrait entrer en vigueur d’ici l’année prochaine avant que la junte au pouvoir, le Conseil national pour la paix et l’ordre (NCPO), ne quitte ses fonctions.

En 2016, alors que la Thaïlande venait d’adopter l’approche prônée par la Session Extraordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies (UNGASS) préférant désormais agir sur la régulation que par la seule répression, le général Paiboon Khumchaya, ancien ministre de la Justice, avait annoncé qu’il appuierait la suppression des méthamphétamines, du cannabis et du krathom (mitragyna speciosa) de la liste des stupéfiants en Thaïlande.

continuez votre lecture sur le Petit Journal Bangkok