Les sœurs Jutanugarn lèvent le voile sur leur rivalité fraternelle

JutanugarnAriya Jutanugarn, numéro un mondial du golf, devra non seulement battre le reste du top 20 mondial et un peloton de haut niveau pour remporter le principal tournoi d’Asie cette semaine, mais surtout sa soeur et colocataire Moriya.

Les soeurs thaïlandaises ont levé le voile mercredi sur leur rivalité fraternelle, alors qu’elles se préparaient à la bataille pour le championnat du monde féminin HSBC (1,5 million de dollars de dotation) qui débute jeudi à Singapour.

« Quand nous sommes en compétition, elle n’est jamais été amicale avec moi », déclare en riant Moriya, âgée de 24 ans, actuellement classée 19ème, en parlant de sa soeur Ariya, plus jeune et mieux classée.

Les Jutanugarns partagent une chambre à Singapour cette semaine – comme elles le font toujours lorsqu’elles se rendent dans des tournois en dehors des États-Unis – et, comme tous les frères et sœurs, elles se chamaillent presque toujours.

« Nous nous disputons toujours sur à peu près tout ce que vous pouvez imaginer », confie Moriya.

Ariya ajoute que les liens familiaux ont été particulièrement tendus lors du tournoi LPGA de Thaïlande la semaine dernière, en raison de la pression énorme sur les deux sœurs qui jouaient à domicile de la part des supporters locaux.

« Nous nous sommes beaucoup disputées avant le tournoi », a déclaré Ariya, 23 ans.

« Je pensais que ça allait être très difficile. Mais au premier tee, elle m’a parlé, alors je lui ai parlé. Je souhaite que cela ne se reproduise pas ainsi chaque semaine. »

Les deux ont avoué qu’elles attendaient avec impatience l’arrivée de leur mère, Narumon, vendredi, ne serait-ce que pour nettoyer la « pagaille » dans leur chambre d’hôtel dont elles se rejettent mutuellement la responsabilité.

L’effet Maman

Et comme toutes les mamans, Narumon sait mieux que quiconque comment gérer le tempérament des deux sœurs avant qu’elles n’explosent.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok