Nord Thaïlande: Smog en forte baisse mais les indices restent au rouge

SmogLa montée au créneau du chef de la junte Prayuth sur le problème de la pollution de l’air dans le nord de la Thailande la semaine dernière semble avoir porté ses fruits note ce matin The Nation.

Alors que les niveaux de pollution aux particules fines avaient atteint des niveaux record, le général Premier ministre s’était rendu à Chiang Mai le 2 avril et avait donné une semaine aux autorités locales pour résoudre la situation.

Une semaine plus tard, même si on ne peut encore parler de retour à la normale, la pollution atmosphérique dans le Nord s’est en effet beaucoup atténuée. Alors que les indices de qualité de l’air (AQI) avaient dépassé les 450 la semaine dernière -tout niveau supérieur à 300 est classé « dangereux »-, ils ont été quasiment divisés par trois, ce qui est encourageant mais l’on reste tout de même dans le rouge –code couleur utilisé pour signaler des niveaux considérés comme « Mauvais pour la sante » avec un AQI au-dessus des 150 mercredi matin sur la majeure partie du nord du royaume.

L’intervention du chef de la junte a été apparemment suivie d’un redoublement d’efforts pour lutter contre les incendies de forêt et les feux agricoles – le 31 mars, les autorités répertoriaient plus de 3.000 foyers sur les neuf provinces de la région via des images satellites.

Cité par le Bangkok Post, le ministre de l’Intérieur, Anupong Paojinda, a déclaré que le nombre de feux de forêt sur les neuf provinces du nord du pays était passé de près de 2.000 le 2 avril à environ 300 ce mardi.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok